Cayenne dit non à la consommation excessive d’alcool pendant le carnaval

éducation
Défilé des diables rouges: Mayouri Tcho Neg
©J.X
Ce moment de liesse, qu’est le carnaval, est souvent un contexte sensible dans certaines communes qui doivent gérer des situations à risque, notamment la consommation excessive d’alcool sur la voix publique. A Cayenne, un arrêté municipal limite la vente d'alcool pendant les défilés.
Pendant toute la période du carnaval, pas moins deux cents libres-services devront fermer à 13 heures le dimanche et les jours gras. Une mesure pour éviter la vente d’alcool que seuls les bars et les restaurants pourront servir. C’est un arrêté municipal qui a pour objectif de limiter l’alcoolisation à outrance sur la voix publique et les débordements qu’elle provoque. « On retrouve trop souvent des carnavaliers en état d’ébriété avancée. Cet arrêté municipal précise et renforce l’arrêté préfectoral qui interdit déjà l’ouverture des commerçants libres-services à partir de 14 heures », rappelle Patrick Johannes, directeur de la Sécurité routière et de la prévention à la mairie de Cayenne.
 

Mesure bien accueillie par les commerçants

La fermeture anticipée provoque chez certains une diminution du chiffre d’affaire. Et pourtant, la mesure est globalement bien accueillie par les commerçants qui comprennent la nécessité de l’arrêté. « C’est une bonne chose. Cela évite que l’on continue à consommer de l’alcool et qu’il y ait trop de personnes en état d’ébriété dans les rues pendant le carnaval. Je pense notamment au danger que représentent les bouteilles de verre dans les défilés », souligne Richard Lee, un des responsables de l’association Fa Kia Kowso qui représente des commerçants.
Pour s’assurer du bon déroulement du carnaval, l’arrêté sera accompagné par un dispositif de sécurité. Il y aura une centaine de policiers municipaux et nationaux et des agents de sécurité autour et dans les cortèges.

Reportage : Jean-Marc D’Abreu et Anthony Hilaire