guyane
info locale

Virgule : « Une porte blanchie à la chaux » de Mylène Danglades

littérature
Une porte blanchie à la chaux
Premier roman pour Mylène Danglades. Une porte blanchie à la chaux, est paru aux éditions 7 Ecrit. L'auteur jusqu’à présent s’était illustrée avec des écrits poétiques et philosophiques :«Echos d’un appel Intérieur» chez Elzevir et «Mots au fil de l’eau» chez Publibook . 
Son œuvre a toujours eu une dimension spirituelle, son domaine de prédilection. Mylène Danglades, est Docteur en littérature et civilisation française, elle enseigne les lettres, chez nous.

Drame de la misère

Une porte blanchie à la chaux raconte l’histoire d’une famille brésilienne, résidant dans le Nord Est brésilien dans un quartier de Récife, appelé le Coque. Une famille qui vit comme les autres habitants de la favéla dans la plus grande précarité. Les parents sont d’origines antillaises mais se sont installés au Brésil et ont intégré la culture locale. Anton est pêcheur, il croyait faire fortune au Brésil, mais il s’est lourdement trompé. Aigri, il se venge sur sa fille Alya. La mère Lucia, ne vit que pour son mari. Alya advient l’élément de trop, l’élément à éliminer.
Alya est de la race des enfants des rues que l’on croise au Brésil, des enfants le plus souvent abandonnés par leurs parents vivants de vols et de petits larcins.
Mylène Danglades nous entraîne à la suite des pas de cette fillette, rejetée par tous, souffrant de faim, traitée comme une esclave par ses parents qui vont la vendre à un vieux satyre .
 

La somme de toutes nos peurs

Mais c’est la profondeur des écrits de Mylène Danglades qui nous intéresse plus que l’histoire. Elle délivre des messages avec une écriture belle et puissante .Seulement, elle  reste comme en retrait de l’action. Et l’on comprend que l’intrigue n’est là qu’en support à sa vision spirituelle de voir la vie.
La porte blanchie à la chaux devient la somme de toutes nos peurs, de tous nos rêves, le passage pour un monde idéal, qui n’existe que dans notre imagination .Et souvent l’être humain reste devant sa porte sans jamais la franchir, portant un masque, bloqué par ses angoisses. 
 
Une porte blanchie à la chaux de Mylène Danglade aux éditions 7 Ecrit. 

Retrouvez la chronique virgule de Marie-Claude Thébia en podcast. 
Publicité