publicité

Elsa et Ketteline veulent aider les handicapés

Elsa Siesa et Ketteline Belancourt se sentent aujourd'hui plus utiles à la société. Désormais aides médico-psychologiques, elles vont s’occuper des handicapés à la Maison d’accueil spécialisée de Kourou, dès le 3 février prochain. Elles ont reçu leur diplôme ce jeudi à Ladom, à Cayenne.

Elsa Siesa et Ketteline Belancourt ont obtenu leur brevet d’Etat d’aide spécialisé à la personne.
Elsa Siesa et Ketteline Belancourt ont obtenu leur brevet d’Etat d’aide spécialisé à la personne.
  • Marc Opolo
  • Publié le , mis à jour le
Elsa Siesa et Ketteline Belancourt © Marc Opolo
Elles sourient du bout des lèvres lorsqu’elles reçoivent ce bout de papier qui prouve qu’elles ont obtenu leur brevet d’Etat d’aide spécialisé à la personne. Ce même sourire un peu timide  s’affiche sur le visage des 7 autres jeunes Guyanaises, qui reçoivent aussi leur diplôme, ce jeudi matin à Ladom à Cayenne. « Le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout ». Albert Camus l’a écrit, Elsa Siesa et Ketteline Belancourt et les autres en ont fait l’expérience. Grâce à leur volonté de réussir, elles décrochent aujourd’hui une qualification professionnelle et un CDI. Un exploit à la clé. Le 3 février prochain ne sera peut-être pas un jour comme les autres pour elles. Elles vont commencer à occuper leur nouvelle fonction d’aide médico-psychologique, à la Maison d’accueil spécialisée de Kourou. La structure héberge des personnes handicapées. C’est auprès de cette population qu’elles vont travailler. C’est en ce sens qu’elles se sentent plus utiles à la société. Elles vont aider des personnes atteintes de handicaps neurologiques moteurs lourds. C’est un choix professionnel. Pour en arriver là, bien des démarches ont été entreprises. Pour surmonter les difficultés et le découragement, elles se sont armées de leur volonté.

Elsa Siesa : du STG au paramédical

Agée de 21 ans, et sans emploi, Elsa commence par s’inscrire à Pôle Emploi. Suivie par le Greta de Cayenne (une structure de l'Education nationale qui organise des formations pour adultes dans la plupart des métiers) et Ladom (l’agence de l’outre-mer pour la mobilité), elle prend connaissance de l’opportunité qui s’offre à elle et accepte de partir en région parisienne pour cette formation de 18 mois. Un changement radical pour cette lycéenne. Avant de passer ce concours d’aide médico-psychologique, elle était en STG (Sciences technologiques de la gestion). « Ça ne m’intéressait plus », dit-elle.

Ketteline Belancourt : de la restauration au paramédical

En ce qui concerne Ketteline, elle a été orientée vers cette formation exactement comme Elsa, en passant par Pôle Emploi. Agée de 33 ans, elle a travaillé pendant 8 ans dans la restauration comme manager. « A un moment, je me suis dit que ce n’était pas mon choix », souligne Ketteline. Pour elle, ce changement de branche est un processus naturel. Depuis le lycée, la jeune femme aspirait à œuvrer dans le domaine du paramédical. Peut-être a-t-elle été influencée par sa famille. « Toutes mes cousines sont aides soignantes, infirmières », confie-t-elle. Aujourd’hui, si Elsa Siesa projette de passer le concours d’infirmière, Ketteline Belancourt souhaite devenir éducatrice spécialisée. 

 
Lauréates AMP

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play