publicité

Saint-Laurent lieu d'exercice pour une simulation d'un plan ORSEC

Près de 300 personnes mobilisées durant deux jours, le test grandeur nature d'application du plan Orsec (Organisation de la Réponse de Sécurité Civile) face à une crue exceptionnelle du Maroni a donné toute satisfaction aux organisateurs.

© guyane 1ère
© guyane 1ère
  • Par Catherine Lama
  • Publié le
Déclencher un plan ORSEC suppose la mise en coordination d'importants moyens de secours humains et matériels. Il y a lieu de pratiquer régulièrement des exercices. En voici un, Maroni 2014 : des pluies diluviennes, les berges du fleuve submergées, des centaines de réfugiés sur les berges du fleuves, un effondrement de la route d'Albina, des accidents de voitures, de pirogues, des bouteilles de gaz qui explosent dans un camp de réfugiés... Les secouristes militaires et civils ont su faire face à ce scénario catastrophe, la Guyane devrait être en mesure d'apporter des réponses efficaces en cas de survenance d'événements similaires.
Cette opération catastrophe qui s'est tenue du 16 au 17 avril à Saint-Laurent du Maroni a fait coopérer les équipes de secours et de sécurité de Guyane et du Surinam. Les résultats obtenus sont probants.

Le reportage de Marc-Philippe Coumba et Eric Léon

Simulation ORSEC







Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play