Play-offs : déjà deux matchs d'appui

basket-ball
tour cygne
©Victor Jean-Marie
Les premières demi-finales des Play-offs de basket ont rendu leur verdict : il y aura deux matchs d'appui dimanche. Chez les filles, l'USL Montjoly a pris sa revanche face à la Tour 43-38 et chez les hommes le Cygne a aussi reversé la vapeur face aux oranges et noirs : 97-82. 
En sport rien n'est joué d'avance et les match retour peuvent être renversants. Hier, les deux équipes perdantes à l'aller l'ont emporté sur leurs adversaires du jour. 

"Nous n'avons pas baissé les bras"

Après le match aller Régine Racon, entraîneur de l'USL Montjoly, regrettait le manque de fraîcheur physique de son équipe qui doit faire face à de nombreuses blessures. Elle assurait également que tout serait tenté avec "les moyens du bord" lors du match retour. Ses joueuses l'ont donc emporté 43 - 38 ce qui permet de "retarder l'échéance". Affirmant qu'il "était normal de gagner à domicile" la coach affirme que le match d'appui se gagnera au mental et à la stratégie. 
De son côté Rolande Darnal, coach adjoint de La Tour estime que les oranges et noires ont fini sur les rotules et que la récupération dans les prochains jours sera déterminante. 

Le cygne prend sa revanche. 

Déjà efficaces aux trois points au match aller les joueurs du Cygne ont encore pu compter sur l'adresse de Colby Darélus et Célio Bienvenu. L'équipe locale à même compté jusqu'à 20 points d'écart avant la réduction du score des visiteurs emmenés par le trio Frédéric Egalgi, Fabrice Clotilde et Gilles Elfort. Après quelques décisions arbitrales contestées et une tension palpable en fin de rencontre, le Cygne l'emporte 97 -82. 
A l'issue de la rencontre la satisfaction du capitaine Colby Carelus s'entendait dans son résumé du match : "on a joué en équipe en défense et en équipe en attaque, nous avons été très solidaires". 

Frédéric Egalgi : estime que son équipe a manqué d'agressivité pensant peu-être que la victoire était acquise après le premier match. 

Les deux capitaines sont cependant d'accord sur un point : le match de soutien se gagnera au mental, à l'envie et à l'engagement. Le rendez-vous est donc déjà pris au CSD Georges Donzenac dimanche à partir de 16 heures. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live