guyane
info locale

Léon Bertrand joue son avenir politique devant la cour d'appel de Fort de France

politique
Léon Bertrand maire de Saint-Laurent du Maroni
©Communication Saint-Laurent
Ce matin s'est ouvert en appel à Fort de France le procès du maire de Saint-Laurent, Léon Bertrand. Condamné à 3 ans de prison et à 150 000€ d'amende, le président de la CCOG joue son avenir politique dans ce nouveau rendez-vous avec la justice.
Il s'agit bien d'une nouvelle étape dans les ennuis judiciaires du maire de Saint-Laurent du Maroni, Léon Bertrand. L'affaire des marchés publics de la Communauté de Communes de l'Ouest Guyanais démarré il y a plusieurs années repasse une fois encore devant le tribunal de Fort de France. Ce procès en appel devrait durer 5 jours.

Une affaire qui dure depuis 2009

A l'origine, Léon Bertrand et 8 autres prévenus sont mis en examen pour délit de favoritisme et corruption passive. Dans ce cadre l'ancien ministre du tourisme effectue 4 mois de prison préventive du 27 novembre 2009 au 12 mars 2010. A l'époque il est soupçonné d'irrégularités dans les conditions d'attribution de marchés publics au sein de la CCOG.
Le 4 juillet 2013 Léon Bertrand est condamné par le tribunal correctionnel de Fort de France à une peine de 3 ans de prison, à une amende de 150 000€ et à la privation de ses droits civiques pour 5 ans.
Il fait aussitôt appel. Le procès a commencé ce matin.
Publicité