publicité

Drame de Saut Lucifer : quelle réglementation sur le transport fluvial en Guyane?

Le drame qui s'est produit vendredi dernier à Saut Lucifer ayant entraîné la disparition de deux personnes  et la mise en examen des responsables du site touristique amène à s'interroger sur la réglementation du transport fluvial en Guyane. 

© Bon Ti Koté
© Bon Ti Koté
  • Charly Torres
  • Publié le
En matière de navigation fluviale, les dispositions nationales sont applicables en Guyane. Elles sont complétées par des arrêtés préfectoraux tenant compte des spécificités locales s’agissant notamment des canots et autres piroguesLe principal arrêté concernant le transport fluvial est celui du 18 juillet 2005. Il porte essentiellement sur le matériel de sécurité à bord des embarcations naviguant sur les eaux intérieures du département.

Un matériel de sécurité bien spécifique

Ces embarcations, précise le texte, doivent être équipées du matériel minimum de sécurité et de signalisation lumineuse en cas de navigation de nuit. Un matériel forcément en bon état de fonctionnement, immédiatement et facilement accessible en cas de nécessité.
Les embarcations doivent par ailleurs contenir des réservoirs à carburant homologués avec un dispositif de sécurité coupant automatiquement l’allumage pour les moteurs à essence, sans oublier un extincteur homologué, placé à portée de main.
S’agissant de moyens de sauvetage des personnes, des brassières de tailles adaptées doivent être mises à leur disposition à bord et ce avant l’embarquement. Une bouée de sauvetage ou un engin flottant de capacité de 3 personnes minimum, doit demeurer à accessible pour le conducteur de l’embarcation afin de lui permettre de porter secours à une personne tombée à l’eau.
A tout ce matériel, s’ajoutent notamment la trousse de premier secours, une écope, la trousse d’outillage pour petite réparation ou encore une lampe étanche. 
Des dispositions contraignantes à priori mais indispensables.

Les fleuves et rivières de Guyane, faut-il le rappeler par ailleurs, sont des cours d’eaux, n’ayant jamais fait l’objet d’aménagement, car considérés comme non navigables.
La navigation s’y exerce librement aux risques et périls des usagers qui doivent s’assurer en permanence de la profondeur de l’eau, de l’absence d’écueils et d’obstacles.

Le reportage de Jocelyne Helgoualche et Elise Ramirez

Sécurité transport fluvial


Les responsable du site Saut Lucifer mis en examen

Jean-Luc Horth, le responsable du site Saut-Lucifer et son fils ont été mis en garde à vue durant plusieurs heures lundi et mardi avant d'être mis en examen pour homicide involontaire par négligence et imprudence, mise en danger de la vie d'autrui et non respect des règles de sécurité. Ils ont été laissés en liberté et placés sous contrôle judiciaire.
Le parquet a ouvert une information.

Les recherches se poursuivent activement pour localiser l'un des deux disparus, Alain Danglades, toujours introuvable. Le parquet a ordonné une autopsie du corps de Nora Legendry, retrouvé lundi matin.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play