publicité

Les brésiliens vivent une campagne présidentielle à rebondissements

Au Brésil a eu lieu lundi soir le deuxième débat avant les élections présidentielles. Lors du premier, la candidate du Parti Socialiste Brésilien Marina Silva avait dominé tout le monde y compris la présidente sortante Dilma Rousseff du Parti des Travailleurs. 

  • Par Frédéric Larzabal
  • Publié le
Un candidat qui trouve la mort en pleine campagne électorale. La colistière qui devient favorite des l’élection présidentielles en deux semaines à peine. Une présidente sortante largement en tête, donnée soudainement perdante. Cette élection présidentielle donne lieu à autant de rebondissements que la plus débridée des télénovelas.
Tout commence par un drame, le 13 Août l’avion d’Eduardo Campos s’écrase le tuant sur le coup. Il était crédité de 10 % d'intentions de votes dans les sondages. Sa colistière Marina Silva se retrouve alors propulsée au devant de la scène. Elle reçoit en plus le soutien des socialistes et fédère ainsi d’un coup un électorat beaucoup plus large. Âgée de 56 ans, elle a connu la misère sociale et de multiples ennuis de santé durant toute son enfance. Elle n’a appris à lire qu’à l’âge de 16 ans. Nommée ministre par le président Lula en 2003, elle démissionne avec fracas cinq ans plus tard. Candidate des verts aux élections de  2010, elle obtient 20% des voix. Pour les brésiliens, elle est donc tout sauf une inconnue.

Le reportage de Thierry Stampfler
Brésil, une campagne à rebondissement

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête