Cinquième succès de l'année pour Ariane 5

spatial
La fusée Ariane 5
©arianespace
Le centre spatial guyanais a été le théâtre d'un nouveau succès jeudi soir avec une mission réussie par une Ariane 5, avec un lot d'émotions particulièrement intenses.
Comme lors de la précédente mission d'Ariane 5, le 11 septembre dernier, le gros lanceur européen a décollé avec 43 minutes de retard ce jeudi soir. La raison ? Un voyant rouge "météo". Après plus d'un mois de temps très calme au dessus de la Guyane, la pluie a fait son apparition sur les savanes au point de retarder le lancement programmé à 18 heures.
 

Une première pour l'Argentine

Une fois la décision de lancement donnée, la mission s'est une nouvelle fois déroulée sans accroc jusqu'à son terme et la mise sur orbite des deux passagers du soir : deux satellites de télécommunications dédiés aux Amérique donc le premier fabriqué en Argentine et pour l'Argentine ARSAT-1. Une première pour ce pays et donc beaucoup d'émotions dans la salle Jupiter, à commencer par la délégation argentine emmenée par le Ministre de la Planification Fédérale, de l’Investissement public et des Services, Julio de Vido et le secrétaire des communications de l’Argentine, Norberto Berner. Ce dernier retient : « Un jour historique pour l’Argentine et pour l’Amérique latine. ARSAT-1 nous permettra de rendre des services de télécommunications avec une inclusion sociale pour tous les Argentins. Un pays plus juste, plus libre et plus souverain : un pays dont rêvent tous les Argentins ».
 

Satisfaction de la ministre de la Recherche Najat Vallaud-Belkacem

Mais l'émotion était aussi palpable du côté des Français, en particulier, la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, en visite officielle en Guyane et le P-DG d'Arianespace, Stéphane Israël qui attendait un soutien pour le programme Ariane 6 alors que le 2 décembre les ministres européens membres de l’Agence Spatiale Européenne se réunissent en Conseil à Luxembourg pour décider de l’avenir du spatial européen : « Ariane 6 est bien la voie à suivre pour l’avenir de l’espace européen pour rester leader du marché et permettre à l’Europe un accès indépendant à l’espace », a affirmé Stéphane Israël. Najat Vallaud-Belkacem a confirmé devant la presse le soutien de la France pour le projet Ariane 6 : « Ce que nous voulons, c’est nous adapter face à une concurrence qui est de plus en plus rude. L’Europe n’est plus seule sur ce terrain et il y a d’autres offres qui peuvent paraître parfois plus compétitives donc il faut que nous soyons capables nous, d’inventer quelque chose d’encore mieux qu’Ariane 5. C’est pour ça que la France soutient le projet d’Ariane 6. »
L'objectif de douze lancements en 2014 est toujours d'actualité. Outre le prochain rendez-vous au centre spatial guyanais le 18 novembre pour le véhicule expérimental IXV lancé depuis une Vega, une Ariane 5 et une Souyouz devraient décoller avant la fin de l'année a confirmé ce jeudi soir Stéphane Israël.

Images de la fusée Ariane 5 VA220 : crédits photos de CNES-Ariane Espace Optique vidéo du CSG : JM Guillon

Ariane 5 VA220
©JM Guillon

Arine 5 bis
©JM Guillon


 

Ariane 5 ter
©JM Guillon

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live