Rodolphe Alexandre candidat à la collectivité unique : « Il y a des projets qui valent beaucoup mieux que des ministères. »

politique
photo Rodolphe Alexandre
Rodolphe Alexandre président de la CTG ©DR
Le président de la collectivité régionale a répondu aux attaques de Christiane Taubira et en a profité pour confirmer son rôle actif dans la future campagne de la collectivité unique.
Il a suffi d’une question, posée par José Charles-Nicolas, pour que la campagne électorale pour la collectivité unique soit lancée : « Êtes-vous prêt à livrer bataille une fois de plus contre Christiane Taubira ? » Réponse de Rodolphe Alexandre : « Pourquoi pas ? Dès lors que la population nous soutient et que nous travaillons en osmose avec l’ensemble de la population. »
Il a fallu auparavant que le président du Conseil Régional soit piqué à vif par Christiane Taubira. Lors de son intervention dimanche soir sur l’antenne télé de Guyane 1ère, la garde des Sceaux n’a pas ménagé le leader de Guyane 73 et sa position depuis les consultations populaires de janvier 2010. « Nous avons dit que ce n’est pas un statut qui construit un pays mais des femmes et des hommes, un projet autour d’un développement économique ». Et Rodolphe Alexandre de citer le récent avis du Conseil d’Etat, en réponse à sa requête, confirmant la gestion de l’attribution des titres miniers en mer par le Conseil Régional : « Les Guyanais, demain, pourront demander un droit de ticket et assurer véritablement un développement en respectant l’environnement sur le maritime, mais nous donne aussi compétence et autorité sur le champ de l’énergie. Cela veut dire qu’aujourd’hui, après 14 ans de silence, Madame Taubira était à l’époque députée, il a fallu notre majorité pour que nous puissions véritablement construire ce pays. »
La campagne s’annonce disputée.

Retrouvez mardi matin sur l'antenne radio de Guyane 1ère, un long entretien avec Christiane Taubira. La garde des Sceaux est l'invitée café de Charly Torres. Rendez-vous à 7h15.