guyane
info locale

Loïc Prévot écrase le record de France cadet sur 400 mètres

athlétisme
Loïc Prévot sur 400 mètres
Loïc Prévot en action (photo d'archives) ©Pierre-Ange Paradis
Le meeting d'athlétisme prévu au stade Edmard Lama ce samedi a été maintenu malgré la pluie. Une aubaine pour le montjolien Loïc Prévot, qui a écrasé le record de France cadet sur 400 mètres. 
La pluie était sans conteste la première inscrite à cette compétition d'athlétisme du 30 mai 2015. A cause d'elle, il a fallu annuler tous les concours de sauts et de lancers. Certaines courses n'ont également pas pu avoir lieu faute de participants en nombre suffisant.
Les athlètes présents aux premières épreuves, et notamment au 100 mètres, ont subi une pluie battante. L'arrosage céleste s'est estompé vers 16h55, mais le couloir n°1 était encore plein d'eau lorsque s'est couru le 1500 mètres. Cependant, cet inconvénient de l'eau sur la piste était contrebalancé par un avantage immense,  qui a révélé toute son importance dans la performance effectuée quinze minutes après sur le 400 mètres.

Loïc Prévot a profité à plein de l'absence de vent

Les athlètes qui courent sur la piste du stade Edmard Lama ont tous pu constater qu'elle est fortement exposée au vent. Lors des compétitions, les coureurs du 100 et 200 mètres ont le vent dans le dos, ce qui est un avantage pour eux, mais peut conduire à une invalidation du résultat. Au contraire, les coureurs de 400 mètres et de demi-fond sont réellement pénalisés lorsqu'ils passent dans la ligne droite opposée à la ligne d'arrivée.
Ce samedi, précisément, le vent était nul. Aussi, lorsque Loïc Prévot s'est élancé avec ses concurrents pour son 400 mètres, il n'a pas rencontré la résistance de l'air, habituelle dans les 200 premiers mètres. A  mi-course, l'athlète de l'USL Montjoly avait déjà quelques dixièmes d'avance sur ses meilleurs temps de passage. Moins fatigué par sa première moitié de la course, il a également pu mieux tenir jusqu'à la ligne d'arrivée. Et voilà comment notre cadet a établi le nouveau record de France de sa catégorie dans le temps de 46 secondes 98 centièmes, effaçant l'ancien record qui était de 47 secondes 27 centièmes.
Loïc Prévot a ainsi réalisé son objectif de passer sous les 47 secondes à la fin de la saison d'athlétisme. Son prochain défi : les championnats du monde des cadets qui se tiendront du 15 au 19 juillet à Cali, en Colombie.

L'interview de Loïc Prévot par Francky Benoît et José Blézès

 

Le record sera-t-il validé ?
Pour qu'un record de France soit validé comme tel, il faut des conditions strictes. D'abord, le chronométrage doit être réalisé avec un appareillage électrique. La vitesse du vent, mesurée avec un anémomètre ne doit pas dépasser 2 mètres / secondes. Dernière condition, et non des moindres, il faut qu'un contrôle anti-dopage soit réalisé sur l'athlète qui a établi le record. 
Publicité