guyane
info locale

Le carnaval de Guyane bientôt inscrit au patrimoine immatériel de l'Unesco

patrimoine
Touloulous de Guyane
Touloulous à la parade nocturne de Cayenne en 2014 ©Guyane 1ère
Les membres de l'Observatoire du carnaval régional guyanais poursuivent leur action afin que soient inscrits au patrimoine immatériel de l'Unesco, le carnaval guyanais et son personnage le touloulou. Des personnalités scientifiques ont été sollicitées pour apporter leur aide au montage du dossier.
Après le Gwoka de la Guadeloupe en 2014, le Maloya de la Réunion en 2009, le carnaval guyanais et son fameux personnage du touloulou pourraient bientôt figurer sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco. Dans ce sens les membres de l'Observatoire régional du carnaval guyanais ont entamé une démarche active qui est désormais suivie également par la Région.

Mise en place d'un Comité de Pilotage

Ce 7 juillet un Comité de pilotage sera mis en place pour faire avancer ce dossier. Des personnalités scientifiques ont été invitées à apporter leur expertise dans ce domaine.
Pour Monique Blérald, professeur à l'Université de Guyane qui préside l'Observatoire, il s'agit maintenant d'établir un cahier des charges solide qui réponde aux critères d'attribution et respecte les différentes phases d'instruction d'un tel dossier. Avant d'aboutir à l'Unesco, il faut une reconnaissance nationale qui conforte la portée identitaire de ce carnaval d'Amazonie qui a des incidences patrimoniales musicales, chorégraphiques ou encore culinaires.


Une information publique

Des scientifiques vont accompagner les guyanais durant l'élaboration du dossier. Il s'agit de Julie Léonard, doctorante à l'Université de Picardie qui a travaillé sur le patrimoine immatériel de Bretagne et de Dominique Cyrille, éthnomusicologue et spécialiste Patrimoine Culturel Immatériel (Gwoka). Leur accompagnement sur ce projet va permettre d'éviter les écueils administratfs et d'aller plus vite.
Une information générale est proposée au public par le biais d'une conférence mercredi 8 juillet à 17h00 à la cité administrative régionale
Publicité