Une pirogue de dépistage de la drépanocytose sur le fleuve Maroni

santé
La pirogue de la drépanocytose
La pirogue de la drépanocytose sur le fleuve Maroni ©Claire Giroud
Pour la toute première fois une équipe de l’association Drépaguyane s’est rendue dans plusieurs communes du fleuve Maroni. 500 personnes ont accepté le dépistage de la drépanocytose. L’objectif de cette mission est de dresser une cartographie de la maladie en Guyane.
Il aura fallu un an de préparation, avant de voir la pirogue de l’association remonter le fleuve Maroni. 15 bénévoles se sont rendus dans les communes de l’ouest guyanais du 6 au 10 juillet : Apatou, Grand Santi, Papaïchton, Maripasoula et Taluen.
Ces bénévoles ont proposé aux habitants une prise de sang pour connaître leur statut et savoir s’ils sont atteints de la drépanocytose.
Cette maladie encore mal connue nécessite un minimum de pédagogie. Elle est héréditaire, génétique et très invalidante, mais toutes les personnes atteintes par la drépanocytose ne sont pas nécessairement malades. Ces personnes peuvent être « porteur sain ». Dans ce cas la maladie n’est pas développée. Les porteurs sains doivent faire attention au moment où ils projettent d’avoir d’un enfant. 

Mettre en place une cartographie de la drépanocytose en Guyane 

Pour l’association Drépaguyane l’intérêt de cette mission est de dresser une cartographie de la maladie en Guyane, et connaître son étendue aussi bien sur le littoral que dans les communes du fleuve voire même en pays Amérindiens. 500 personnes ont accepté de se faire dépister. Elles devraient recevoir les résultats par la poste sous une quinzaine de jours. Si ces résultats s'avéraient positifs, les patients seront alors accompagnés et pris en charge à l’hôpital de Cayenne. 

Le reportage de Claire Giroud