publicité

Le protocole d'accord enfin signé entre les socioprofessionnels et l'Etat

C’est donc ce matin 29 septembre que les socioprofessionnels du collectif "Guyane économique" et l’Etat représenté par le préfet de Région, Eric Spitz ont signé un protocole d’accord sur la crise que traversait l’économie locale. 

Signature protocole d'accord socioprofessionnels et Etat le 29 septembre © Patrick Clarke
© Patrick Clarke Signature protocole d'accord socioprofessionnels et Etat le 29 septembre
  • Patrick Clarke
  • Publié le , mis à jour le
Le président du Medef-Guyane, Stéphane Lambert l’a rappelé : il a fallu près de 80 jours, soit deux mois et demi, de mobilisation pour arriver à la signature de ce protocole. 50 points ont été actés mais la satisfaction est en demi-teinte pour le patronat. Des dossiers comme le code minier, à traiter au niveau national comme l’aide au fret ou encore l’octroi de mer sont encore des préoccupations pour les socioprofessionnels. Ils savent qu'il leur faudra taper aux portes de l’Europe pour voir la situation se décanter.


Les principaux points positifs de ce protocole

Plusieurs conventions seront signées dans les jours qui viennent, notamment sur la lutte contre le travail informel et dissimulé. Pour les marchés publics, il s’agira de faciliter l’accès aux entreprises locales sur des marchés à résonance internationale comme pour le prochain pas de tir d’Ariane 6. Autre disposition retenue, la mise en place d'un moratoire à 60 jours sur les dettes fiscales et sociales des transporteurs, des opérateurs miniers et des entreprises spécialisées dans l’accueil de la petite enfance. Le préfet en a profité pour annoncer que la CTG bénéficiera d’intérêts moratoires automatiquement, si elle dépasse les 30 jours. Par ailleurs, le 30 septembre sera signé le CPER, le Contrat de Plan Etat-Région et ce qui va libérer 90 millions d’euros disponibles immédiatement pour réaliser des travaux sur le pont de Saut-Sabat à Mana ou encore pour le doublement des voies sur Balata à Matoury. 


Un déplacement positif du Medef Guyane auprès du 1er ministre

La grande satisfaction de Stéphane Lambert vient des avancées faites lors des discussions avec Matignon. En effet, il a obtenu la certitude que le Pacte d’Avenir pour la Guyane soit enfin une réalité. Après les derniers arbitrages, la dernière version du document devrait être prête d’ici à deux mois. Mais c’est surtout la réflexion menée sur un véritable pacte de développement pour la Guyane, avec le soutien du Medef national et de plusieurs ministères qui ravit Stéphane Lambert. Au mois d’octobre la commission de travail sera mise en place sous l’impulsion de la Guyane et en mars 2016, les conditions et les points clés du développement de la Guyane seront annoncés.
Et en dernier point, il faut savoir qu'un émissaire du Ministère de l’Economie arrive aujourd’hui en Guyane pour suivre la mise en place du protocole d’accord et tenter de débloquer des situations récurrentes constatées dans le BTP.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play