Vers quelles nouvelles énergies pour la Guyane

énergie
Barrage de Petit-Saut
Barrage de Petit-Saut en Guyane ©Guyane1ère
Le territoire guyanais doit faire face à un immense défi au cours des prochaines années en matière d’énergie, de plus la central au fioul de Dégrad des Cannes sera fermée en 2023. Le plan pluriannuel de l'énergie a été débattu dernièrement au conseil régional, c'était le 16 octobre 2015.

La centrale au fioul de Dégrad des Cannes sera fermée en 2023, car ses rejets sont non conformes, or cette centrale fournit 40 % de l'électricité consommée sur le sur le littoral guyanais. Va-t-on donc vers une pénurie généralisée de courant en Guyane? 
Pierre Courtiade est responsable du pôle énergie de l’ADEME, l'agence gouvernementale de l'environnement et de la maîtrise de l’énergie. Ce spécialiste préconise une nouvelle centrale thermique à Dégrad des Cannes mais moins puissante que l'actuel pour permettre le développement des énergies renouvelables.
L’ADEME rappel l'objectif de la loi sur la transition énergétique pour les DOM, une électricité produite à 100 % avec des énergies renouvelables en 2030. Pour le projet de construction d'un deuxième barrage hydroélectrique en Guyane, il n'est pas abandonné. Une étude de faisabilité est prévue dans la PPE (Programme Pluriannuel de l'Energie), pour un choix qui sera fait après 2023. 

Le reportage de Laurent Marot

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live