guyane
info locale

Rodolphe Alexandre élu pour 6 ans à la tête de la Collectivité Territoriale de Guyane

collectivité territoriale de guyane
Rodolphe Alexandre
Pour Rodolphe Alexandre, l'important c'est le pacte d'avenir, pas question pour l'instant de durcir les relations avec l'Etat. ©Service communication CTG
Un vote sans surprise a porté  Rodolphe Alexandre à la présidence de la CTG. Une seule candidature avec un mode de scrutin à la majorité absolue.  51 élus ont donc glissé dans l’urne 35 voix pour Rodolphe Alexandre, 15 bulletins blancs dont 1 nul, une personne ne s’étant pas exprimée.
Cette séance de droit s ‘est déroulée dans la plus grande sobriété. On en a pas trop fait, on en a pas trop dit. Une séance présidée par l’un des doyens de la sphère politique : Pierre Désert. L’un des points de l’ordre du jour, l’appel de tous les élus a été ordonnée par le plus jeune des conseillers de cette collectivité : Lénaik Adam. Un élu issu de l'ouest de la Guyane sur lequel il faudra compter désormais. Il a déclaré quelques instant avant le début de la séance, qu'il travaillerait pour l’intérêt de tous, principalement des jeunes et ce sans aucun clivage. Le président Alexandre  lui a confié la tête d’une délégation dans l’hexagone afin d'y rassembler les étudiants de Guyane. Cette antenne de la collectivité servira de lien avec les forces vives guyanaises expatriées outre atlantique.
Parmi les petits faits qui marque cette séance de droit, on été  remarqués, l'absence de Roger Michel Loupec qui avait donné procuration à Rodolphe Alexandre et le désistement d'un membre de l'opposition Linda Afoédony qui a été remplacée par Nelly Desmangles.
L'opposition n'a accepté aucune délégation ou vice présidence. Les 15 vice-présidents sont de la majorité. Rodolphe Alexandre aura toute latitude pour mener ses actions.

Un discours de politique générale rassembleur pour le premier Président de la Collectivité Territoriale de Guyane

Le nouveau président Rodolphe Alexandre n'a pas manqué dans son premier discours de s'adresser à l'ensemble des communautés de Guyane et à la jeunesse qui occupe une place importante dans les rangs des conseillers territoriaux de la majorité comme de l'opposition. Se voulant rassembleur, il a loué le travail du chef de l'opposition Alain Tien Liong pour améliorer le désenclavement de l'intérieur à Camopi et à Maripasoula; Un travail qui sera poursuivi très rapidement.
Le président s'attelle dès maintenant à  négocier davantage de foncier auprès de l'Etat. En attendant, il s'accommode des 40 000 hectares octroyés. Il fera tout pour que la couverture mobile soit de qualité en Guyane et que la 4G couvre enfin tout le territoire. La Guyane a des ressources minières dont elle doit désormais profiter. Des permis miniers dont celui de la société Colombus seront attribués. Sur le plan énergétique, des centrales hydrauliques seront construites à Mana.
Enfin,la collectivité dispose de 3000 employés désormais, elle doit pouvoir compter sur leur engagement et leur professionnalisme. Le dialogue social va s'engager dès le mois de janvier avec les partenaires sociaux.



Les 15 vice-présidents
1 - Hélène Sirder
2 - Denis Burlot
3 - Isabelle Patient
4 - Jean-Claude Labrador
5 - Gabrielle Nicolas
6 - François Ringuet
7 - Catherine Léo
8 - Théodore Roumillac
9 - Audrey Marie
10 - Denis Galimot
11 - Rolande Lefay-Chalco
12 - Claude Plenet
13 - Anne-Marie Read
14 - Mécène Fortuné
15 - Diana Joje-Pansa

Les 21 membres de la commission permanente
Hélène Sirder, Denis Burlot, Isabelle Patient, Jean-Claude Labrador, Gabrielle Nicolas, Claude Plenet, François Ringuet, Catherine Léo, Théodore Roumillac, Audrey Marie, Denis Galimot, Rolande Lefay-Chalco, Anne-Marie Read, Mécène Fortuné, Diana Joje-Pansa, Athis Jaïr, Katia Bechet, Claude Cheung-A-Long, Mylène Mathieu, François Dekon, Nelly Desmangles.

Les délégations
Hélène Sirder : développement durable, mines, énergie
Denis Burlot : développement économique et fiscalité
Isabelle Patient : aménagement du territoire, logement et transport
Jean-Claude Labrador : sports et cadre de vie
Gabrielle Nicolas : agriculture, pêche, transformation agricole, aquaculture
François Ringuet : infrastructure routière et désenclavement
Catherine Léo : action sanitaire et médico-sociale
Théodore Roumillac : constructions scolaires
Audrey Marie : petite enfance et jeunesse
Denis Galimot : insertion socio-professionnelle et égalité du territoire
Rolande Lefay-Chalco : cultures, patrimoines et identités
Claude Plenet : éducation, apprentissage et formation professionnelle
Anne-Marie Read : vie associative, cohésion sociale et politique de la ville
Mécène Fortuné : action sociale et solidaire
Diana Joje-Pansa : coopération transfrontalière du Maroni










Publicité