guyane
info locale

Un simple contrôle de routine tourne mal à Kourou

faits divers
Gendarmerie de Kourou
(Photo d'illustration) ©DR
Vendredi 18 décembre au soir un simple contrôle a tourné en drame à Kourou.  Des gendarmes qui effectuaient un contrôle sur un scooter à la rue Duchêne, ont été victimes de projectiles par des jeunes du quartier, l'un d’entre eux à même tiré des coups de feu sur les forces de l'ordre.
Quatre militaires de la gendarmerie parcourent les rues de Kourou vendredi soir. Un scooter se trouvant parmi des jeunes attirent leurs attentions. Dans l’après- midi, le conducteur de ce dernier avait été interpellé et avait refusé d’obtempérer avec les gendarmes.


Une simple question à l'origine de l'altercation

A qui appartient le scooter ? Une question qui est à l’origine de l’altercation entre les gendarmes et les jeunes du quartier.
N’ayant aucune réponse des personnes présentes sur place, les gendarmes décident d’embarquer le scooter pour l’emmener à la fourrière. Le scooter n’est pas en règle, pas de plaque d’immatriculation et aucun papier n’est fourni aux autorités. Les  jeunes s’énervent, des pierres et des canettes sont envoyées sur les gendarmes, d’autres jeunes arrivent sur les lieux.


« Si c’est comme ça, je vais chez moi et je prends mon fusil »

« Si c’est comme ça, je vais chez moi et je prends mon fusil » s’exclame l’un des jeunes. Il part et revient avec son fusil chargé.
Les gendarmes se sont fait tirer dessus au moment où ils ont décidé de quitter les lieux. Ils ont alors tenté une marche arrière. Le véhicule a buté contre le trottoir et s'est renversé sur le coté droit. Les gendarmes brisent alors le pare-brise pour se libérer. L’un d’entre eux est blessé suite à l’accident. Les jeunes se sont dispersés juste avant l’arrivée des renforts.


Le tireur se présente de lui-même à la gendarmerie

Le jeune d’une vingtaine d’années, responsable des coups de feu, s’est présenté à  la gendarmerie. Il a été présenté hier au parquet de Cayenne pour tentative de meurtre. Il a passé sa première nuit en prison hier soir. Il comparaîtra jeudi matin.

Le reportage de Lindy Nédan

Altercation à Kourou