Le directeur de la SIGUY braqué chez lui à Cayenne

sécurité
Alain Le Corre directeur de la Siguy
Alain Le Corre directeur de la Siguy ©guyane 1ère
Alain Le Corre, le directeur de la Société Immobilière de la Guyane (SIGUY), sa femme et sa belle-fille ont été braqués et ligotés chez eux le 12 janvier à Cayenne. Les trois braqueurs sont toujours en fuite.
Les faits se sont produits dans un quartier plutôt cossu, le « domaine de Montabo », cité Massel, à Cayenne. Dans la soirée du 12 janvier, Alain Le Corre, le directeur de la SIGUY, dînait avec sa femme et sa belle-fille, sur sa terrasse. Trois hommes aux visages masqués, porteurs d’armes blanches et d’un fusil à canon scié ont alors cerné la table familiale. Alain Le Corre a été amené dans une chambre puis ligoté et bâillonné, comme le reste de sa famille. « Ils ont mis la maison à sac, (…) et sont repartis avec tous nos appareils électroniques », témoigne le directeur de la SIGUY. Les braqueurs sont toujours en fuite. L’enquête a été confiée à l’antenne régionale de la Police Judiciaire. Les braquages à domicile restent exceptionnels dans ce quartier. Le précédent remonte à 1998 : l’entrepreneur Bernard Boulanger avait été frappé et scotché des pieds à la tête. Sa femme avait elle aussi été ligotée de cette façon.
 
Reportage de Laurent Marot et Franck Fernandes


Les Outre-mer en continu
Accéder au live