publicité

Les témoins à la barre au 2ème jour du procès du meurtrier présumé d’Amélie Gaillard et d’un complice présumé

Amélie Gaillard, a été tuée en août 2010 d’une balle perdue lors d’une fusillade dans un sound system à Balata, à Matoury. La cour a entendu un témoin qui met le principal accusé hors de cause mais son témoignage présente des contradictions.

© FL
© FL
  • Laurent Marot
  • Publié le
Un témoin doublement concerné par l’affaire ce lundi à la barre des assises. Jean-Christophe Essenline est un ami d’enfance du meurtrier présumé et il connaît bien la victime, Amélie Gaillard. Selon lui, Rudy Yago est innocent car il n’avait plus de balles dans son revolver quand il a été visé par d’autres personnes, lors du sound system et vu sa position, il ne peut être l’auteur du tir mortel.
L’avocat général et la partie civile pointent des contradictions entre les déclarations de ce témoin à l’audience et pendant l’enquête et selon l’expertise balistique, c’est bien l’arme de l’accusé qui a tiré la balle mortelle. Une arme cachée dans le sac de l’ex-compagne de Rudy Yago, puis donnée au meurtrier présumé par le petit-frère de Rudy, poursuivi comme complice.

Le reportage Laurent Marot 
Suite des assises du meurtre d'Amélie Gaillard

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play