Affaire du sound system de Balata : 7 ans de prison pour Rudy Yago

justice
Salle d'audience au Conseil Général
Salle d'audience dans l'ancien Conseil Général ©Laurent Marot
Le 21 janvier, la cour d’assises de Cayenne a condamné Rudy Yago à 7 ans de prison pour « coup mortel » porté sur Amélie Gaillard, tuée d’une balle perdue en 2010 7 lors d’un sound system, à Matoury. L’avocat général avait requis 22 ans de réclusion criminelle.
 Accusé principal dans l’affaire de la mort d’Amélie Gaillard, Rudy Yago a été  condamné à sept ans d’emprisonnement, pour « coup mortel » sur Amélie Gaillard (en fait, un coup de feu mortel, « coup mortel » étant la qualification du code pénal) et tentative de meurtre sur Dennis Grant, son adversaire lors de la fusillade qui a éclaté suite à un banal différend, lors d’un sound system. Les faits  se sont produits dans la nuit du 9 au 10 août 2010, sur le terrain de football de Balata, un quartier populaire de Matour. Selon l’expertise balistique, c’est en tirant une balle sur Dennis Grant que Rudy Yago a atteint Amélie Gaillard, une étudiante de 20 ans venue simplement s’amuser à cette fête dansante. Par ailleurs, lors de l’audience civile, Rudy Yago a été condamné à 30 mille euros de dommages et intérêts à verser à Jean-Albert Gaillard, le père d’Amélie, et 15 mille euros à chacune de deux sœurs de la victime.
 
Johnny Wardrope, le demi-frère de Rudy Yago, est condamné à quatre ans de prison pour complicité de tentative de meurtre sur Dennis Grant. C’est lui qui a amené le revolver de calibre 32 son frère sur le terrain de foot, puis qui l’a caché après le drame, avant d’indiquer à la justice l’endroit où se trouvait l’arme.
 En fuite et toujours recherché, Dennis Grant, l’adversaire de Rudy Yago lors de la fusillade, écope de 15 ans de prison pour tentative de meurtre sur Rudy Yago.
 
Les peines prononcées par la cour d’assises sont plus clémentes que celles requises mercredi par l’avocat général. Bruno Amouret avait demandé 22 ans de réclusion criminelle à l’encontre de Rudy Yago et Dennis Grant, et 12 ans pour Johnny Wardrope.