6e édition "Du stade vers l'emploi" en Guyane, une méthode de recrutement qui semble porter ses fruits

emploi
Des demandeurs d'emploi concernés par le sport. opération du stade vers l'emploi
Opération du stade vers l'emploi le 22 septembre au stade Edwige ©Frédéric Larzabal
Manifester son employabilité à travers le sport. C’est un peu la philosophie de l’opération « Du stade vers l’emploi » La 6ème édition s'est déroulée au complexe sportif Morne Coco à Rémire-Montjoly.

Chefs d’entreprises et demandeurs d’emplois ont transpiré ensemble le matin de ce 22 septembre avant d'effectuer un job dating en bonne et due forme l’après-midi.

Des hommes et des femmes réunis sous le soleil éclatant de Rémire-Montjoly. Ils ont réuni des courses de vitesse et d’endurance, des sauts, des changements de direction.

En tout 160 demandeurs d’emploi et 20 représentants d’entreprise étaient présents mais dans un total anonymat. Nul ne savait qui était qui. Répartis dans les 20 ateliers de 20 personnes tous ont parfaitement joué leur partition. S’entraider, s’encourager et au fur et à mesure les compétiteurs se sont  révélés.

Après le repas pris ensemble, fin de l’anonymat pour un job dating où là il fallait convaincre sur le champ professionnel. Et il y avait matière au regard des 90 offres d’emploi disponibles dont certaines émanent de la SNCF ou encore de la région Auvergne Rhône Alpes.

Une méthode qui a fait ses preuves

C'est un système qui fonctionne si l'on se réfère à l’opération qui s’est déroulée à Macouria en avril dernier. Il y avait 80 demandeurs d’emploi pour une soixantaine d’offres. Cinq mois après le bilan s'avère positif  avec 31 retour à l’emploi, 16 chômeurs entrés en formation et 4 autres actuellement en immersion professionnelle. Cela représente plus de 60% des demandeurs d'emploi originels.

Une formule qui veut emmener les valeurs du sport dans l’entreprise, Philippe Lamblin, président de Ligue d’Athlétisme des Hauts-de-France membre de la Fédération Française d’Athlétisme en charge du dispositif « Du Stade vers l’emploi " l'atteste :

" Cela veut dire qu'il faut tout changer, bousculer les codes du recrutement. 200 opérations de genre sont prévues pour 2022 en Outre-mer et en France... le gouvernement en demande 1000... on écoute les gens et étudie les comportement plus que l'on ne décortique les CV et la méthode porte ses fruits..." 

La Guyane serait le territoire où se sont déroulées le plus d'opérations de ce type. 

Le préfet de Guyane, Thierry Queffeclec a annoncé une subvention de 50 000 euros pour soutenir ce dispositif d'emploi.