A Cayenne une marche de protestation des demandeurs d'asile syriens pour réclamer l'aide de l'état

immigration guyane
Marche d'une quinzaine de migrants syriens le 25 février
Point de départ de la marche à l'avenue d'Estrée à Cayenne ©Nikerson Perdius

Une quinzaine de migrants ont effectué une marche blanche de l'avenue d'Estrée à Cayenne jusque devant la préfecture jeudi matin. Ces demandeurs d'asile, des hommes célibataires et une femme accompagnée de ses deux enfants de 14 et 17 ans réclament des solutions d'hébergement.

Ces migrants se trouvaient au camp de Buzaré d'où ils ont été expulsés en début de semaine. Depuis, ils dorment dans la rue et parfois sous la pluie. 

Les migrants syriens avenue d'Estrée à Cayenne
Les migrants syriens avenue d'Estrée ©Nikerson Perdius

Ils se sont installés avenue d'Eestrée. Leur marche spontanée s'est terminée devant l'entrée de la préfecture réservée au public. Ils n'ont pas été reçus par les services de l'État mais ces derniers ont tout de même répondu. Le directeur général de la sécurité de la réglementation et des contrôles, Frédéric Bouteille apporte des explications :

Le dispositif d'évacuation de la pointe Buzaré et de relogement des demandeurs d'asile s'est déroulé avec un recensement réalisé par le CCAS de la mairie de Cayenne, la Croix-rouge, le Samu social et le service de l'état. Toutes ces personnes ont été relogées. Il y a effectivement des critères de vulnérabilité mais au delà toutes ces personnes ont été prises en charge, toutes celles qui avaient été recensées. Si aujourd'hui il y a une famille qui est dans un processus de demande d'asile et qui n'a pas de logement, cela peut-être un oubli ou cette famille n'a pas été contactée. On mène les investigations afin de savoir si elle était à Buzaré...


Pour la femme et ses deux enfants, une solution d'hébergement est en cours puisque cette famille est prise en charge par la Croix-Rouge.

Migrants : une marche pour réclamer de l'aide à l'état.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live