publicité

Agriculture : le savoir faire ancestral des Amérindiens de Guyane présenté à Montpellier

Une délégation amérindienne au Congrès mondial d’agroforesterie à Montpellier. Un congrès organisé du 20 au 22 mai. Cette manifestation rassemble plus de 1500 contributeurs venus de plus de 100 pays. Parmi eux : des Amérindiens de Guyane.
 

© Panakuh
© Panakuh
  • Par Marie-Claude Thébia
  • Publié le
Une délégation amérindienne au Congrès mondial d’agroforesterie 2019 à Montpellier. Un congrès organisé du 20 au 22 mai. Cette manifestation rassemble plus de 1500 contributeurs venus de plus de 100 pays. Parmi eux : des Amérindiens de Guyane.


Retour aux sources de l'agriculture

© Panakuh
© Panakuh
Ils sont pour la plupart d’origine amérindienne et représentent trois associations amérindiennes « Panakuh », « Inonoli » et « le réseau des savoirs de la forêt ». Accompagnés de quelques proches, ils participent au Congrès mondial de l’agroforesterie qui se tient jusqu’au 22 mai à Montpellier. L’agroforesterie c’est un mode de production agro-écologique associant les cultures et les arbres en copiant l’environnement forestier naturel. Un savoir menacé aujourd’hui par l’agriculture intensive.


Des arbres dans nos assiettes 

© Panakuh
© Panakuh
Les techniques de l'agroforesterie sont naturelles dans l’agriculture amérindienne. Les communautés amérindiennes, ont choisi de préserver leurs cultures. Un savoir-faire ancestral que la délégation est venue présenter auprès de spécialistes et de chercheurs provenant du monde entier. Les Guyanais ont pu également exposer leurs produits et leur artisanat lors d’une journée destinée au grand public ayant pour thématique « Des arbres dans nos assiettes ».


Des discussions et des agriculteurs

© Panakuh
© Panakuh

Ce quatrième congrès mondial est organisé par le CIRAD (Centre de coopération internationale pour le développement durable des régions tropicales et méditerranéennes) et l’INRA (Institut national de la recherche agronomique), World Agroforestry, Agropolis International, et l’association française d’agroforesterie. Au programme : des conférences, des débats sur les modèles d’agroforesterie dans le monde et les perspectives de développement agricole écologique et durable.

 
Trois associations représentées

"Le Réseau des Savoirs de la Forêt" est une association née de la volontée de porteurs de projets guyanais valorisant l’environnement naturel et les savoirs et savoir-faire traditionnels, afin de créer du lien entre ces initiatives et de favoriser le partage et l’échange de connaissances. Le Réseau soutient le développement de l’agroforesterie sur le territoire comme mode alternatif de production agricole, en associant des pratiques
ancestrales et des techniques modernes d’agro-écologie, dans le but de répondre au mieux aux problématiques locales (déforestation, pollution des cours d’eau et des sols, insécurité et insalubrité alimentaires…).

"PANAKUH" est une association de valorisation équitable des savoirs et savoir-faire Palikur traditionnels, en répondant à des enjeux d'ordre culturel, pédagogique, économique, touristique, social et juridique. Son activité est articulée autour de la mise en oeuvre d’ateliers, la valorisation des ressources forestières guyanaises, la structuration d’une filière communautaire d’artisanat solidaire, la connaissance des PAM (plantes aromatiques et médicinales) et la valorisation de produits alimentaires comme le couac et autres dérivés du Manioc.

"IÑONOLI" est une association nature humaine qui oeuvre pour la préservation des écosystèmes forestiers et mène des actions de sensibilisation et d’éducation à l’environnement, à travers l’écotourisme notamment sur le fleuve Iracoubo.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête