Allocution de Annick Girardin : les réactions de la classe politique

gouvernement
Annick Girardin 24 juin en Guyane
©Guyane la 1ère
Au lendemain de l'allocution de la ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, les réactions de la classe politique guyanaise sont diverses : Gabriel Serville, David Riché et Marie-Laure Phinéra Horth ont des positions tranchées. 
 
Au lendemain de cette allocution de la ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, les réactions de la classe politique guyanaise sont diverses. Gabriel Serville, David Riché et Marie-Laure Phinéra Horth se sont exprimés.
Le député de la 1ère circonscription et le maire de Roura se disent tous deux en colère, mais pour des raisons différentes puisqu’ils ne partagent pas le même avis sur la décision d’un confinement partiel. Le maire de Cayenne, encore en faveur d’un confinement total, préfère continuer son action dans les quartiers de la ville capitale.
 

"Le parler vrai" de Gabriel Serville 

Sourire concentré pour Gabriel Serville avant une intervention sur Internet ce jeudi matin. Le député de la 1ère circonscription s’apprête ici à décrypter l’allocution d’Annick Girardin lors d’un Facebook live au titre choc : « Entre nos vérités et leurs mensonges, ne rien dire serait criminel ».
Gabriel Serville député de la 1ere circonscription
Gabriel Serville député de la 1ere circonscription
Gabriel Serville député de la 1ere circonscription :

"C'est un aveu d'échec des politiques mises en place par la direction de l'ARS et le préfet, nous n'avions pas besoin d'un ministre pour dire cela, cela fait trois mois que je ne cesse de dire au préfet qu'il faut mettre une instance de coordinaation, et de consultation, le Cogec,  c'est ce que le ministre est venue nous annoncer, la Guyane a vraiment besoin de se faire soigner, la Guyane est malade, la direction de l'ARS a montré qu'elle était à côté de la plaque".


David Riché insatisfait 

A la mairie de Roura, David Riché monte aussi dans les tours : en plus de l’annonce ministérielle contraire à son souhait de reconfinement total, il considère que l’aide sanitaire de l’Etat sur le nombre de lits en service de réanimation est trop timide. 
David Riche président de l'association des maires, maire de Roura
David Riche président de l'association des maires, maire de Roura
David Riché maire de Roura, président de l'Association des maires :

"Des choses sont apportées pour la Guyane, quand on double 15 lits pour 30 lits ce n'est pas suffisant, je ne suis pas épidémiologiste, j'espère me tromper mais la situation s'annonce grave pour l'avenir". 

 

Marie-Laure Phinéra-Horth plaide
pour un confinement total

Deux hommes en colère donc, et une femme en action. C’est juste avant sa tournée quotidienne dans les quartiers de Cayenne que Marie-Laure Phinera-Horth donne elle, son analyse :
Marie-Laure Phinéra-Horth maire de Cayenne, présidente de la CACL
Marie-Laure Phinéra-Horth maire de Cayenne, présidente de la CACL
Marie-Laure Phinera-Horth maire de Cayenne, présidente de la CACL :

"Elle a pris la décision par rapport aux consultations, aux avis et aux discussions des interlocuteurs notamment les présidents de chambre consulaires, je reconnais que moi je suis pour le confinement strict. Elle décide de procéder par palier, de confiner des quartiers, j'étais pas d'accord qu'elle oppose santé et économie, je l'ai rappelé dans mon intervention, s'il n'y a pas de santé, l'économie ne va pas fonctionner". 


Le reportage de Stéphane Floricien : 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live