Amazonie péruvienne : lâcher de bébés tortues taricayas, une espèce menacée

amazonie
 bébés tortues taricayas
Bébés tortues taricayas dans la rivière Nanay, affluent gauche de l'Amazone au Pérou. ©DR
Plus de 1000 bébés tortues relâchées récemment dans leur milieu naturel en Amazonie péruvienne.  Il s'agit de sauver une espèce menacée par l'homme, les taricayas aussi appelées podecnomides de Cayenne. Un programme au long cours qui a déjà vu la libération de millions de reptiles.
 
Quelques 1040 bébés tortues taricayas relâchées dans la rivière Nanay, affluent gauche de l'Amazone au Pérou.


Des lâchers massifs depuis longtemps


Un épisode d'un très vaste programme de repeuplement déjà ancien, dans le  cadre de la réserve naturelle nationale, Pacaya Samiria, comme le révèle Alfredo Neyra, qui dirige cette réserve :
 

Pour cette année 2020, nous prévoyons de lâcher environ 850 000 bébés taricayas. Les lâchers sont réalisés pour le bien de tous les écosystèmes de Pacaya Samiria, dans les principaux bassins. Au cours des deux dernières années, nous avons relâché quelque 2,5 millions de taricayas


Et il y avait déjà eu d’autres lâchers de centaines de milliers de tortues en 2015, 2016, 2017,…
Cette année, comme semble-t-il à plusieurs reprises auparavant, des milliers d'œufs, probablement récupérés sur les plages, ont été incubés dès le mois d'août, en prévision de ces lâchers massifs.
 

Une espèce amazonienne en voie d’extinction


La tortue de rivière taricaya est une espèce amazonienne. Elle est menacée d'extinction, notamment par les activités humaines et la chasse. Ses œufs sont en effet appréciés des populations locales.
Son nom latin est Podocnemis unifilis. Elle est aussi appelée tortue de l’Amazone à taches jaunes ou podocnémide de Cayenne. On peut la trouver au Pérou donc, mais aussi en Guyane, au Surinam, au Guyana, au Brésil, en Bolivie, au Venezuela,  en Équateur, et en Colombie.  
Le reptile est gris avec des taches jaunes sur la tête et la carapace. Il peut peser au maximum 8kg. Jusqu’à deux fois plus grande que celle des mâles, la taille des femelles peut avoisiner les 80 cm. Celles-ci pondent 20 à 35 œufs, deux fois par an. L’espérance de vie de ces animaux atteint 70 ans.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live