guyane
info locale

Asile : le désarroi de Palestiniens après le rejet de leur demande

immigration
Manifestation Palestiniens
©Sébastien Laporte
Une vingtaine de demandeurs d’asile ont manifesté devant les locaux de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Ils sont Palestiniens, arrivés en Guyane au cours des derniers mois. Leurs demandes d’asile sont refusées par les autorités françaises.
Une vingtaine de demandeurs d’asile ont manifesté ce matin devant les locaux de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) à Cayenne. Tous sont Palestiniens, arrivés en Guyane au cours des derniers mois. Ils souhaitent savoir pourquoi leur demande d’asile est refusée par les autorités françaises.


Une vie meilleure

Ces Palestiniens ont fui les camps où ils se trouvaient, au Liban pour la plupart, afin d’obtenir une vie meilleure, loin des milices et des conséquences de la guerre en Syrie qu’ils subissaient quotidiennement. Mais leurs demandes d’asile ont été refusées.
Ninive Alfifi, réfugiée palestinienne explique : 

 « Il me dit que le Liban n’a pas de dangers pour les Palestiniens mais nous vivons dans les camps, il y a des meurtres, ils font des guerres, des problèmes »


Ils viennent des camps palestiniens 

Après 40 minutes de discussion avec la direction de l’Ofpra, la délégation du petit groupe venu manifester n’a pas plus d’explications au sujet du rejet de leur demande d’asile.
Ils sont 49 en provenance de camps palestiniens du Liban fondés lors de la création d’Israël en 1948, pour recevoir les populations qui fuyaient la guerre israëlo-arabe. L’un d’eux, Farhan, avait d’ailleurs été interviewé sur place par France 24 l’an dernier.
Leur quotidien est devenu dangereux, certains ont échappé de justesse à la mort.
Wael Chabaitah, réfugié palestinien précise :

 « Quand j’étais dans le camp, trois hommes sont venus le soir pour moi, à 7 h du soir, j’étais avec ma famille. Ces gens voulaient prendre ma maison de force. J’ai refusé, ils m’ont tiré dessus, ici, ici et ici. Et j’ai le certificat médical établi au Liban qui prouve que j’ai bien été blessé par balle ».

Les autorités françaises jugent leurs explications peu convaincantes… Après un long périple qui les a fait passer par l’Equateur, ces réfugiés sont arrivés en Guyane, il y a quelques mois. Onze personne venues de Gaza se sont jointes à eux. Les familles bénéficient d’hébergements d’urgence, mais les hommes seuls, affirment dormir sur une plage. La direction de l’Ofpra n’a pas souhaité répondre à nos questions.
Une vingtaine de demandeurs d'asile a manifesté ce matin, devant les locaux de l'Office Français de Protection des réfugiés à Cayenne. Leurs demandes d'asile sont refusés.


 
Publicité