Assises : première journée d'audience dans l'affaire Anne-Marie Leboulanger

faits divers
Assises
©Sébastien Laporte
L’affaire a marqué la Guyane : le 31 mars 2015 Anne-Marie Leboulanger, épouse du directeur d’un centre commercial, est trouvée sans vie, la gorge tranchée, à son domicile. Darwin Asprilla a fait appel, son nouveau procès a débuté avec notamment le témoignage des enquêteurs.
L’affaire a marqué la Guyane : le 31 mars 2015 Anne-Marie Leboulanger, épouse du directeur d’un centre commercial, est trouvée sans vie, la gorge tranchée, à son domicile à Rémire-Montjoly. Après avoir fui en Colombie, Darwin Asprilla est interpellé en Guyane en 2017, puis condamné à la réclusion criminelle à perpuité, avec une période de sûreté de 22 ans. Il a fait appel, son nouveau procès a débuté ce matin, avec notamment le témoignage des enquêteurs.


Un procès en appel 

Assises
©Sébastien Laporte
31 mars 2015 : le corps d’Anne-Marie Leboulanger est retrouvé à son domicile par son mari, une blessure profonde à la gorge. Le rapport d’autopsie indique que la mort a été causée par la section des carotides droite et gauche, à l’aide d’une arme blanche.
Condamné par la cour d’assise de Cayenne en 2019, Darwin Asprilla a décidé de faire appel.
 

« Mr Asprilla a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, assorti d’une peine de sûreté de 22 ans, ce qui est la plus lourde peine prévue par le code pénal depuis l’abolition de la peine de mort, ça nous semble particulièrement lourd particulièrement au regard du jeune âge de l’intéressé et des circonstances dans lesquelles l’instruction a été conduite à l’époque »

Sébastien Bena, avocat de Darwin Asprilla


Une audience difficile 

Assises
©Sébastien Laporte
Car après les faits, Darwin Asprilla est parti en Colombie, son pays natal, il ne sera interpellé qu’en 2017 en Guyane, suite à un cambriolage.
Ce nouveau procès s’est ouvert ce matin dans une salle presque vide. Une audience difficile pour la famille de la victime, représentée par Me Boris Chong-Sit.

« Ils pensaient qu’après le premier procès les choses allaient pouvoir s’entériner dans la vérité judiciaire mais il n’en est pas ainsi et donc nous allons étudier ce procès avec beaucoup d’intérêt. On espère que la peine sera confirmée en appel. La réclusion criminelle à perpétuité me semblait adaptée aux faits qui étaient reprochés à monsieur Asprilla. Ce sont des faits extrêmement graves, un crime abominable qui a été fait de sang froid contre une personne vulnérable. Et évidemment le retentissement pour la famille de madame Leboulanger était dramatique et terrible »

 Boris Chong-Sit, avocat des parties civiles


Darwin Asprilla se dit innocent

Les enquêteurs de la section de recherches de Cayenne ont rappelé les éléments fondamentaux de l’enquête, avec notamment les traces ADN de Darwin Asprilla retrouvées dans la voiture de la victime, une Twingo déposée sur un parking, cité Cabassou.
Aujourd’hui âgé de 23 ans, Darwin Asprilla est seul dans le box des accusés, entouré par trois gendarmes lourdement équipés. A la barre, il affirme ne pas avoir tué Anne-Marie Leboulanger, et s’être rendu à son domicile avec deux complices, surnommés Cho Face et El Chapo, aujourd’hui décédés.
Les jurés ont pu découvrir une personnalité complexe, qualifiée de psychopathique par les experts qui soulignent son absence d’empathie. Le procès doit se dérouler jusqu’à jeudi.
Compte-rendu d'audience de Sébastien Laporte et Frédéric Larzabal :

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live