Attention, plus de sacs plastique à compter du 1er juillet

environnement
Sachet plastique dans l'eau
©La 1ère
Les sacs plastique, y compris les biodégradables, sont interdits à la distribution en caisse dès ce vendredi 1er juillet 2016. Les commerçants avaient jusqu'à cette date pour écouler leurs stocks. L'interterdiction concerne tous les magasins.
Nous y sommes, on en parle depuis des mois, à compter de ce jour 1er juillet 2016, les sacs de caisse en plastique fin, d'une épaisseur inférieure à 50 microns, sont interdits à la distribution qu'ils soient gratuits ou payants. Cette action gouvernementale s'inscrit dans la continuité de la loi sur la transition énergétique et à la croissance verte.

Une disposition intéressante pour l'environnement

En revanche, les sacs en contact direct avec les fruits et légumes en supermarché seront tout de même disponibles jusqu'au 1er janvier 2017. Ces sacs seront remplacés par des sacs en papier ou par des sacs qui devront répondre à certaines exigences : "biosourcés" et "compostables de manière domestique". Ces exigences impliquent que ces contenants soient en partie de confection organique à base d'algues, d'amidon de maïs, de fécule de pomme de terre etc... Ces derniers pouvant se dégrader entièrement de manière naturelle.
Les habitudes de consommation seront très certainement modifiées et bien que certains industriels mettent déjà à disposition des sacs réutilisables, beaucoup de commerces, petits ou grands, devront s'adapter à cette nouvelle loi.


De nouvelles habitudes pour les usagers

Les consommateurs doivent aussi changer leurs habitudes. Plus question d'aller faire des courses ou son marché sans se soucier d'avoir un sac avec soi. L'environnement guyanais devrait s'en porter mieux. Car les fameux sachets en plastique qui mettent des siècles à se dégrader, polluent régulièrement les bas côtés des routes guyanaises.  Adieu donc à ces "fleurs" toxiques qui ornent les fossés, les criques, les rivières, les fleuves ou l'océan et qui finisent, parfois, dans l'estomac des tortues marines. 
Pour le citoyen cela pourrait être l'occasion de s'intéresser au recyclage et qui sait de développer des savoir-faire. Peut-être que les pagras et autres croucrous (paniers en arouman) vont ainsi connaître un regain de popularité.
En 2020, ce sera au tour de la vaisselle jetable en plastique (gobelets, verres et assiettes jetables) d’être interdite, sauf si elle est compostable en compostage domestique et constituée de matières biosourcées.

Plus d'informations sur le site du Service-Public: Lien vers le site du ministère de l'environnement: