Botanique : "Les orchidées de Guyane" le livre qui raconte 20 ans de recherches

livres
Emmanuel Ravet Co auteur du livre "Les orchidées de Guyane"
Emmanuel Ravet co auteur du livre "Les orchidées de Guyane" ©Céline Fleuzin
« Les orchidées de Guyane » paru en février est le résultat de plus de 20 ans de travail. Emmanuel Ravet dit Manu et Aurélien Sambin, deux passionnés de la faune et la flore se sont arrêtés dans toutes les communes de Guyane. Plus de 400 espèces dont 360 plantes sont répertoriées dans leur ouvrage.

C'est un gros pavé : 670 pages dédiées aux orchidées de Guyane.
Initialement, Emmanuel Ravet souhaitait créer un livre photos pour mettre ces plantes en valeur. Et puis, il y a eu une conversation entre lui et Aurélien Sambin, scientifique et co-auteur de l’ouvrage :

Quand j'ai rencontré Aurélien Sambin, il m'a dit mais Manu ce livre, il faut mettre des cautions scientifiques et il m'a fait une proposition pour refaire un ouvrage ...


Au total, il faudra plus de 20 ans de recherches. Et le livre un véritable puits d’informations répertorie 360 espèces d’orchidées. On peut y découvrir par exemple, la plus petite du territoire : la platystele stenostachya, elle mesure moins d’1 millimètre. Ou apercevoir la plus grande orchidée guyanaise, appelée vanilla trigo – elle mesure plus de 15 centimètres, Manu, co-auteur du livre raconte sa passion :

Il n'y a pas d'heures de travail, vous passez votre temps, votre vie à faire cela c'est une aventure extraordinaire...

 

Des recherches dans toute la Guyane

Les deux chercheurs ont sillonné toutes les communes de Guyane, se sont arrêtés dans chaque recoin du territoire pour déceler plusieurs perles rares. Mais l'urbanisation galopante représente une sérieuse menace pour ces espèces :

Beaucoup de savanes, beaucoup d'endroits où poussent un monde végétal, animal, tout le monde se côtoie et lorsque l'on supprime toutes ces aires qui servaient aux orchidées comme à toutes les plantes, à la faune et à la flore, on diminue le nombre de plantes


Le livre d’une valeur de 69 euros a été financé à hauteur de 80 000 euros par le jardin botanique de Guyane appartenant à Aurélien Sambin. Dans ce même espace, plus de 100 orchidées sont cultivées. Un moyen de les protéger tout en suivant leur évolution. 

Le reportage de Céline Fleuzin et Abel Parnasse

Botanique : un nouvel ouvrage sur les orchidées de Guyane