Braquage chez Jo le Glacier (Matoury) : "On ne pense jamais que ça peut nous arriver"

faits divers
Devanture Jo Le Glacier à Matoury. ©Facebook - Jo le Glacier
Une fois de plus, les commerçants de Guyane subissent la violence d'individus. Le 4 septembre 2022, les employés de Jo le Glacier ont été victimes d'un braquage. Heureusement, plus de peur que de mal. L'individu est reparti avec plusieurs centaines d'euros sans faire de blessé.

L’iconique Jo le Glacier, de Matoury, s’ajoute à la liste des commerces victimes de la montée de violence en cette année 2022. Dimanche 4 septembre, à 20h48 précisément, un individu cagoulé - et venu à pieds - s’introduit dans les locaux du spécialiste de la glace locale. Il entre par l’arrière de la terrasse.

"Il y avait un client et deux serveuses en salle, puis une autre employée en cuisine", nous rapporte Lauriane Clamaran, gérante du commerce. L’individu, qui aurait agi seul, pointe alors une arme à feu sur le client et les deux serveuses présentes en salle.

Environ 500 euros de butin

Alors que l’une d’entre elles se trouve derrière le comptoir, le braqueur lui demande de passer à l'avant pour récupérer l’argent de la caisse. "Avec tout ce qu’il se passe, on vide régulièrement la caisse, donc il restait environ 500 euros, ce n’était pas le gain de toute la journée", explique Lauriane Clamaran.

On ne pense jamais que ça peut nous arriver, mais on essaye de prendre des précautions. Quand ça nous arrive, ça nous met face à la réalité. On se dit que ça peut arriver à tout le monde.

Lauriane CLAMARAN, gérante de Jo le Glacier

Au vu des récentes actualités, la gérante prenait pourtant des précautions. L’événement a, en tout cas, pu être enregistré grâce aux caméras de surveillance.

De nouvelles précautions à venir

En ce qui concerne les serveuses victimes du braquage, elles pourraient faire l’objet d’un suivi psychologique si elles en ressentent le besoin. Ce lundi, l’heure est aux dépositions auprès de la gendarmerie.

"On va essayer, surtout dans le contexte actuelle, de fermer plus tôt et de se caler aux horaires de la boulangerie qui se trouve juste à côté", annonce d’ores et déjà la gérante du commerce familial Jo le Glacier.