Brésil : l’effondrement d’un rocher au Lac de Furnas (Capitólio) fait 10 morts

océan atlantique
61db082a9344d_chute-de-pierre-lac-furnas.jpg
Plusieurs visiteurs ont eu le temps de filmer la chute du rocher au Lac de Furnas (Brésil). ©Capture d'écran issue d'une vidéo amateure
Ce 8 janvier 2022, au Brésil, un drame s'est déroulé au lac de Furnas, situé dans la commune de Capitólio (état de Minas Gerais). Une partie du canyon dans lequel se trouvaient des visiteurs s'est effondrée. La chute de l'énorme rocher a provoqué la mort de 10 personnes. Plus de 15 autres visiteurs sont blessés.

Les images sont impressionnantes. Le samedi 8 janvier 2022, alors que plusieurs bateaux naviguent sur le lac Furnas (un site touristique de la commune de Capitólio) un énorme rocher se détache du canyon où se trouve le point d’eau. Au moins deux navires contenant des passagers sont percutés de plein fouet par la pierre géante. D’après le bilan des pompiers, 10 personnes ont trouvé la mort dans cet accident.

Un corps retrouvé le dimanche matin

"Notre équipe de recherche a localisé un corps (ce dimanche matin, ndlr). Il a été retrouvé immergé, entier. La Police Civile procède actuellement à un travail d'identification. A ce stade, nous avons déjà huit décès confirmés et nous avons encore besoin de localiser deux victimes en principe qui sont toujours portées disparues", a expliqué le major Rodrigo Castro des pompiers à O Tempo. Une cinquantaine de militaires est mobilisée. Il y aurait aussi 11 plongeurs et sept véhicules marins utilisés dans le cadre de l’intervention. 

Des dégâts causés par les fortes pluies

Le maire de Capitólio, Cristiano da Silva, a réagi ce 9 décembre 2022 auprès du média O Tempo. Il indique, notamment, que les capitaines des bateaux n’ont commis aucune erreur au cours du drame. Les autorités mettent en cause les dégâts provoqués par les fortes pluies. Néanmoins, sur les réseaux sociaux, les internautes s’indignent. Eux, pointent du doigt les autorités et déplorent l’absence de sécurité. Et pour cause, en 2012, un visiteur du lac avait déjà remarqué la chute imminente du rocher. Il avait publié une photo de la fissure en écrivant : "Cette pierre va tomber".