Brésil : les candidats à la présidentielle courtisent les milieux évangéliques

océan atlantique
Pastor Silas Malafaia, second left, prays alongside President of Brazil and candidate for reelection Jair Bolsonaro, left, and state governor Claudio Castro, third left, during a service at the Assembly of God Victory in Christ Church on pastor Malafaia´s birthday, in Rio de Janeiro, Brazil, Thursday, Sept. 15, 2022. (AP Photo/Bruna Prado) ©BRUNA PRADO / AP
Dernière ligne droite avant la présidentielle au Brésil le mois prochain. Les 2 principaux candidats, Jaïr Bolsonaro le sortant, et Lula, ex chef de l’Etat, se disputent, entre autres, les voix des nombreux chrétiens évangéliques. Si Jaïr Bolsonaro a encore leurs faveurs, la cote de Lula remonte dans ces milieux.

3 Brésiliens sur 10 seraient de confession chrétienne évangélique. L’électorat évangélique est donc courtisé par les candidats à la présidentielle. Sur ce terrain, Jaïr Bolsonaro, le chef de l’Etat sortant, classé à l’ultra-droite, garderait une relative longueur d'avance. Les sondages lui donnent près de la moitié des voix dans ce milieu, contre cependant 70% il y a 4 ans.

Jaïr Bolsonaro rappelle le rôle des évangéliques dans son élection passée

Lors d’un meeting avec des évangéliques à Rio, le président du Brésil a donc rappelé leur rôle dans son élection passée : 

Merci mon bon Seigneur pour cette mission difficile que vous m'avez confiée, grâce aux voix de beaucoup d'entre vous, d'être le commandant en chef du pouvoir exécutif fédéral. C'est une victoire pour nous tous, parce que le Brésil est la terre de Dieu.

Jaïr Bolsonara, Président de la République fédérative du Brésil
Brazil's President and candidate for reelection Jair Bolsonaro speaks during an service at the Assembly of God Victory in Christ Church in celebration of Pastor Silas Malafaia's birthday, in Rio de Janeiro, Brazil, Thursday, Sept. 15, 2022. (AP Photo / Bruna Prado) ©BRUNA PRADO / AP

La charge d’un pasteur contre Lula

 Certains pasteurs, proches du pouvoir, n'hésitent pas à mettre en cause l'ex président Luiz Inácio Lula da Silva, dit Lula, concurrent de gauche de Jaïr Bolsonaro. Ainsi Silas Malafaia, pasteur de l' "Assemblée de Dieu Victoire en Christ" ne mâche pas ses mots :

« Au nom de Jésus, en tant qu'église, nous sommes d'accord : les corrompus, les charognards de la nation, ne reviendront pas au pouvoir. Nous ne sommes pas des idiots ! Ne venez pas ici avec votre bible, les mains levées pour adorer, en prétendant être amis avec les évangéliques. Et après quatre ans, il veut mettre tout ce qui est moralement mauvais dans la société. Qu'est-ce que c'est, peuple de Dieu ? »

Silas Malafaia, pasteur de l'"Assemblée de Dieu Victoire en Christ"

 L’offensive de charme de Lula auprès des évangéliques

 Un ton d'autant plus agacé que Lula tente de conquérir les électeurs évangéliques avec un certain succès. Près d'un tiers d'entre eux le soutiendraient. Lors d’un meeting avec des pasteurs et des fidèles, à São Gonçalo (Etat de Rio), il a mis en cause la fraction du clergé de ces églises toujours favorable à son adversaire :

J'accepte qu'un être humain normal mente. Mais il n'est pas acceptable qu'un pasteur, qui dit parler au nom de Dieu, mente. Personne ne peut mentir au nom de Dieu. Personne ne doit utiliser le nom de Dieu en vain. Personne ne doit utiliser le nom de Dieu pour gagner des voix.

Luiz Inácio Lula da Silva, ancien Président de la République fédérative du Brésil

Lula se veut défenseur de la liberté religieuse

 Le leader de la gauche dément fermement vouloir fermer des églises évangéliques. Il met en avant son soutien passé à la liberté religieuse, au nom de la laïcité : "L'État ne devrait pas avoir de religion. L'État ne devrait pas avoir d'église. L'État doit garantir le fonctionnement et la liberté d'autant d'églises que les gens veulent en créer." Le Monde évangélique sera donc peut-être bien plus partagé qu'on ne le pense…

Former Brazilian President Luiz Inacio Lula da Silva speaks during a political rally with evangelicals in Sao Gonçalo on the outskirts of Rio de Janeiro, Brazil, Friday, Sept. 9, 2022. Da Silva is running for re-election in Oct. 2 general elections. (AP Photo/Rodrigo Abd) ©RODRIGO ABD / AP

Lula favori de toutes façons

 Quel que soit le vote des évangéliques, de toutes façons, sur l'ensemble de l'électorat brésilien, des sondages récents, comme celui de l’institut Datafolha (5 926 personnes interrogées du 13 au 15 septembre dans 300 villes) confirment la large avance de Lula face à Jaïr Bolsonaro, pour les scrutins présidentiels des 2 et 30 octobre prochains. Lula obtiendrait 45% au premier tour contre 33% au président sortant. Au second tour, il l’emporterait avec 54% des suffrages.