Brésil : un vaccin par spray nasal pour l’an prochain ?

coronavirus
Spray nasal
©francetvinfo
Un espoir pour les réticents au vaccin par voie intramusculaire ? Des chercheurs, en particulier au Brésil, préparent un vaccin que l’on pulvériserait dans le nez. Le spray remplacerait la piqûre et serait plus efficace contre la propagation du covid.

Un espoir pour les réticents au vaccin par voie intramusculaire ? Des chercheurs, en particulier au Brésil, préparent un vaccin que l’on pulvériserait dans le nez. Le spray remplacerait la piqûre et serait plus efficace contre la propagation du covid. C’est l’une des bonnes nouvelles en provenance de Sao Paulo.

Combattre le coronavirus dès le début et sur un de ses principaux points d'entrée dans l'organisme. C'est l'objectif du vaccin par spray nasal à l'étude au Brésil. Car le microbe e transmet principalement par voie aérienne. Les essais humains devraient commencer l'an prochain. Les vaccins seraient disponibles fin 2022.

Le spray nasal serait plus efficace que l’injection intramusculaire

Ce type d'immunisation devrait être plus efficace que celle des vaccins intramusculaires comme le prévoit Jorge Kalil, directeur du laboratoire d'immunologie à l’Institut de Cardiologie de l'Université de Sao Paulo :

Jorge Kalil, directeur du laboratoire d'immunologie à l’Institut de Cardiologie de l'Université de Sao Paulo 
Jorge Kalil, directeur du laboratoire d'immunologie à l’Institut de Cardiologie de l'Université de Sao Paulo 

« Avec ce spray, nous voulons combattre l'infection - pas seulement la maladie. Les vaccins actuels protègent le corps contre le développement de symptômes graves, mais ne sont pas aussi efficaces contre l'infection. Et si nous n'arrêtons pas l'infection par le nez - même chez les personnes déjà vaccinées - la transmission se poursuivra et la pandémie ne sera pas contrôlée. »

 

Autre piste, déjà en vente :

un rince-bouche anti-covid…

Par ailleurs Les pharmacies du pays vendent dès à présent un liquide rince-bouche anti-coronavirus mis au point par des chercheurs brésiliens. Edison Luiz Durigon, professeur de virologie, à l’institut de microbiologie de l'Université de Sao Paulo explique l’intérêt de ce produit bucal :

« Au début de l'infection, le virus se réplique beaucoup dans la cavité buccale. Comme nous le savons, une grande partie de la transmission se produit avec des gouttelettes et des aérosols de la bouche. Si le bain de bouche est utilisé à ce moment, la charge virale, la quantité de virus, peut être réduite et cela réduit les conséquences de l'infection. »

 

…testé avec succès

Le rince-bouche a été testé à l’aveugle sur des malades du covid souffrant de symptômes modérés. Le composé chimique a été administré à 20 d’entre eux. 21 autres recevaient un placebo. Les résultats ont été positifs selon Paulo Sergio Santos, professeur à la Faculté de Médecine Dentaire de l'Université de Sao Paulo :

« Aucun des patients qui ont utilisé l'ingrédient actif réel n'a dû aller en soins intensifs et ils ont dû rester hospitalisés en moyenne quatre jours de moins que ceux qui ont reçu le placebo. »

 

Et des masques plus efficaces

En outre, une molécule qui neutralise le virus permet de renforcer la protection des masques…

Au total, un ensemble de nouvelles plutôt rassurantes dans un pays qui a été fortement touché par la pandémie (plus de 613 000 décès pour environ 213 millions d’habitants soit près de 1,6 fois plus qu’en France en proportion de la population). Même si la situation s'est améliorée grâce à la vaccination.