Christiane productrice de jus locaux, a du mal à (re)trouver sa place au marché des producteurs

agriculture cayenne
Christiane Coupamoutou
Christiane Coupamoutou productrice de jus local ©Stéphane Floricien
Huit ans qu’elle vend sur le même parking, celui où se déroule le marché des producteurs locaux. Christiane Coupamoutou productrice de jus locaux, se retrouve en marge du périmètre de ce nouveau marché. Elle demande à la mairie de Cayenne 
Huit ans qu’elle vend sur le même parking, celui où depuis trois samedis se déroule le marché des producteurs locaux au stade Georges Chaumet. Christiane Coupamoutou, productrice de jus locaux, se retrouve en marge du périmètre de ce nouveau marché. Elle demande à comprendre et aussi que la mairie de Cayenne s’occupe de la sécurité sanitaire des marchands, en leur installant des barrières sur des emplacements qui leur seraient garantis.
Une demande qui s’entend, d’autant que Christiane travaille à l’hôpital de Cayenne.


Un emplacement payant

Christiane Coupamoutou
©Stéphane Floricien
6h15 sur le parking du stade Georges Chaumet… Les derniers producteurs arrivent de leurs terrains et s’installent sur l’un des 22 emplacements bien définis. 20 d’entre eux sont occupés en ce 3ème samedi de marché des producteurs ici. Il y a déjà foule. Les files sont balisées, les vendeurs et le périmètre barriérés, et le service de sécurité calme les plus énervés.
Tout semble rouler. Mais pour Christiane Coupamoutou, vendeuse à l’année sur ce même parking cayennais, c’est un début de journée orchestré au millimètre. Employée à l’hôpital de Cayenne, Christiane est pluri-active : elle transforme plus de 20 fruits en jus locaux en sorbets et en Kalawang. Elle paie autour de 300€ par an à la mairie de Cayenne pour vendre ses produits ici quand elle le souhaite.

"Je suis obligée de me tenir une place car je n'ai plus accès au périmètre que j'ai loué. J'ai une petite parcelle où j'ai planté des fruits mais cela n'est pas suffisant pour assurer toute ma production de jus locaux. "

Christiane Coupamoutou

 

Pas d'emplacement

Christiane Coupamoutou
©Stéphane Floricien
Mais depuis l’installation du marché de la FDSEA, elle n’a plus accès à son emplacement et ne peut pas s’installer dans le périmètre. Ses habitués la cherchent souvent dans l’enceinte et ne la trouvent parfois que par chance…
C’est cette situation qui semble être à l’origine du problème : les fruits de Christiane ne sont pas en majorité de sa propre production.

"Il y a des producteurs qui transforment en jus, confitures etc...avec leurs productions. La priorité de ce marché ce sont les producteurs de fruits et de légumes, donc ils ont des emplacements affectés." 

Christian Epailly Président de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles de Guyane (FDSEA)


Jointe au marché de la CTG samedi, la responsable des marchés de Cayenne reconnaît que la situation n’est pas idéale et que la crise sanitaire décime le staff des services de la mairie.
Christiane, elle, attend au minimum des barrières pour permettre la distanciation avec ses clients, principe de vase des gestes-barrières.
Le reportage de Stéphane Floricien
Les Outre-mer en continu
Accéder au live