Le cinquantenaire de la suppression du territoire de l'Inini à la CTG

histoire cayenne
Morceau de carte de l'Inini
Détail du découpage du territoire guyanais de l'époque ©Guyane la 1ère
La Guyane est française depuis prêt de 300 ans quand elle est divisée en 2 parties : la  bande littorale et le fameux territoire de l'Inini. Une division qui va durer près de 40 ans. A la Collectivté de Guyane s'est tenu un colloque sur le cinquantenaire de la suppression du territoire de l'Inini. 
Cinquante ans après la suppression du Territoire de l’Inini, chercheurs, historiens universitaires d’ici et de France en parlent au grand public.
1930-1969, pendant trente neuf ans, la Guyane est divisée en deux parties parfaitement inégales. Une mince bande littorale et une large partie intérieure, quatre vingt dix pour cent du territoire. Georges Rech, directeur des Archives Territoriales précise que les élus se voyaient privés d'un regard sur la plus grande partie du territoire.
Cette grande partie de la Guyane, le Territoire de L’Inini, abrite la majorité des sites miniers, forestiers et la plupart des villages bushinenge et amérindiens. Cette division, officiellement serait une nouvelle tentative de développement de la Guyane, plus vrai, l’exploitation des nombreuses richesses du territoire avec sa forêt, des ressources en bois, en minerais... les élus considèrent cela comme une anomalie administrative.
La suppression progressive du Territoire de L’Inini en 1969 amène à reconfigurer la Guyane, créer les communes de l’intérieur, modifier profondément les communes existantes, celles du littoral et la citoyenneté française pour les populations amérindienne et bushinenge.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live