guyane
info locale

Un collectif de citoyens emmené par Emmelyne Octavie se mobilise et réalise un clip pour dire stop à la violence routière

sécurité cayenne
Clip sécurité routière
Tournage d'une veillée funèbre ©EO
Trop de morts sur les routes de Guyane s'insurge l'artiste Emmelyne Octavie. Avec un collectif de citoyens, la jeune femme s'est lancée dans la réalisation d'un clip choc pour réveiller les consciences et dire non à la violence routière. Le clip circule déjà sur les réseaux sociaux.
Emmelyne Octavie a fait de son talent de poétesse et de comédienne une arme au service de sa Guyane. Régulièrement avec ses mots, elle stigmatise la violence, l'injustice, l'indifférence comme l'amour. Et c'est l'amour des autres, de son pays la Guyane qui lui fait aujourd'hui s'élever contre le drame de la violence sur la route. Alcool, vitesse, inconscience font que les victimes d'accidents mortels sont de plus en nombreuses en Guyane. 35 morts depuis le début de l'année 2019.
Un phénomène contre lequel il faut lutter coûte que coûte nous dit l'artiste. Aussi entourée d'un collectif citoyen composé d'artistes, de personnalités et de jeunes, la jeune femme a réussi à réaliser un clip de 2'30 intitulé : "Heinqu'tudisais".
Clip sécurité routière Emmelyne Octavie
L'évêque de Guyane a accepté de jouer son propre rôle ©EO


"Heinqu'tudisais"

Les images du clip sont hyper réalistes. Des jeunes font la fête, l'alcool coule à flot ... cela se termine par un accident et la mort d'un jeune homme. Le cri d'une mère qui apprend le décès de son fils, la préparation des vêtements de la dépouille, la veillée avec la prière de l'évêque, les amis qui pleurent, les fossoyeurs qui creusent la tombe... autant d'images crues sur lesquelles Emmelyne Octavie scande son texte... L'avertissement, l'appel au civisme sonne vrai : PANGA? Ne faisons plus de nos routes un cimetière.
Samuel Roussin est le réalisateur, compositeur : Thierry Salomon, texte : Hein’qu’tu disais ! Auteure, scénario et interprétation : Emmelyne Octavie
Publicité