Coronavirus : l'épicerie solidaire Ti Dégra s'adapte à la situation de confinement

coronavirus cayenne
Coronavirus : l'épicerie solidaire Ti Dégra s'adapte à la situation de confinement
©M. Gritte
Les responsables de l'épicerie solidaire Ti Dégra ne reçoivent plus les bénéficiaires des aides sociales dans leurs locaux à Cayenne. Ils ont mis en place un système de livraison à domicile qui permet la continuité de service envers les personnes les plus fragiles confinées.

 
Dans ces paniers alimentaires préparés avec soin, on y trouve du lait, des haricots, du riz, des pâtes, des produits d’hygiène corporel et pour nettoyer la maison. Des produits de premières nécessités remisés jusqu’à 30% de leur prix réels dans le commerce.

C’est ce que propose l’épicerie solidaire Ti Dégra, depuis plus de 13 ans, aux bénéficiaires des minimas sociaux. Pour continuer à rendre service à ce public confiné chez lui depuis le 16 mars, la direction a pris de nouvelles mesures.
Heinricka Innocent, directrice de l'épicerie solidaire Ti Dégra :

Les bénéficiaires ont fait leurs propositions, ils ont sélectionné une liste de produits, donc on leur a envoyé soit par whatsapp, soit par mail pour ceux qui peuvent, ou encore par téléphone, la liste de denrées pour savoir ce qu'ils voulaient..."

Stephan Ravin, 21 ans, fait partie des 9 bénévoles de Ti Dégra. En ce lundi 23 Mars, c’est lui qui est chargé de faire les livraisons. A bord de son fourgon, il se dirige vers Rémire-Montjoly pour livrer ses premiers colis de la journée.
Une aubaine pour cette mère de famille qui a préféré garder l’anonymat.
Une  bénéficiaire :

Il y a l’eau, l’électricité à payer, tout l'argent y est passé, plus de 200 euros. Heureusement qu'il y a l'épicerie Ti dégra, qui t'aide et te permet de manger." 

L’équipe poursuit sa livraison sur l’île de Cayenne. Pour mener à bien ses actions, l’épicerie reçoit gratuitement des dons de différents commerçants et un budget de 375 mille euros par an.
110 bénéficiaires attendent beaucoup sur l’épicerie Ti Dégra pour effectuer leurs courses du mois à des prix cassés.
©M.Gritte