La performance artistique fleurie de Guylaine Jean-Baptiste dans le cadre d'Octobre rose

santé cayenne
Guylaine Jean baptiste
©Frédéric Larzabal
Une écharpe de fleurs multicolores pour une Fanm Djok. Dans le cadre d’Octobre rose, un fleuriste de Cayenne a organisé une performance artistique : habiller de fleurs une femme ayant subi une ablation d’une partie de la poitrine. 
Une écharpe de fleurs multicolores pour une Fanm Djok. Dans le cadre d’Octobre rose, un mois dédié à la prévention et la lutte contre le cancer du sein, un fleuriste de Cayenne a organisé une performance artistique : habiller de fleurs une femme ayant subi une ablation d’une partie de la poitrine. Un geste pour rendre hommage à toutes celles qui affrontent au quotidien la maladie.
 

Ce qui ne tue pas ....

Guylaine Jean-Baptiste
Guylaine Jean-Baptiste ©Frédéric Larzabal
Discrète et timide, Guylaine Jean-Baptiste est une combattante. L’an dernier, cette femme de 37 ans apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. Une maladie qu’elle a vaincue aujourd’hui au prix douloureux d’une mastectomie, une ablation de la glande mammaire.

« J’ai fait mes démarches pour, avec mes parents. Bah, ce n’était pas facile, mais je suis là. Je suis forte, voilà. »

Guylaine Jean-Baptiste 


De cette épreuve, Guylaine veut tirer un message d’espoir pour les autres femmes touchées par le cancer du sein.

« Ce n’est pas parce que l’on a, qu’il manque un membre du corps, que l’on n’est pas belle. Il faut se montrer, se dire que malgré tout on est belle. »

Guylaine Jean-Baptiste


C'est bon pour le moral

Chute des cheveux, des cils, des sourcils, rougeur de la peau, fragilisation des ongles. La maladie et les traitements portent atteinte à tous les atouts féminins.
Onco-esthéticienne, Gwenaëlle Gry aide les patientes à mieux assumer ces transformations physiques. Pour cette professionnelle, cette performance est une manière de rappeler que le cancer n’est pas synonyme de renoncement à la féminité et à la séduction.
Gwenaëlle Gry
Gwenaëlle Gry onco-esthéticienne ©Frédéric Larzabal

 

« Le fait de prendre soin d’elles, de leur montrer que malgré la maladie elles restent quand mêmes des femmes et qu’elles peuvent avoir accès à la beauté, l’esthétique à la coiffure et tout leur permet d’avoir confiance en elles. »

Gwenaëlle Gry, onco-esthéticienne


Bien entourée

Autour de Guylaine et de Gwenaëlle, toute une équipe est réunie pour mener à bien ce projet : le styliste Moïse Dauphin, la vendeuse de lingerie fine Antoinette Bousaïd, et le photographe Guillaume Careme. Mais à l’initiative de cette action symbolique, il y a un fleuriste.
Joseph Tetra
Joseph Tetra fleuriste ©Frédéric Larzabal
 

« J’ai eu une personne éloignée, une cousine en fait qui en souffre et c’est vrai que ce mois-ci d’Octobre rose et moi qui a toujours été dans les fleurs, […], j’ai décidé de faire quelques chose pour la femme. »

Joseph Tetra  propriétaire de la boutique Montabo Fleurs & Fééries



Après trois heures de travail, Guylaine prend la pose, telle une miss, drapée dans une étole d’organza mauve et de fleurs chamarrées. Un joli cliché et un beau souvenir porteur de promesses.

Un reportage de Isabel Lerouge et Frédéric Larzabal : 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live