Le Comité scientifique territorial souhaite un élargissement de la vaccination contre la Covid-19

coronavirus cayenne
Comité scientifique territorial

« Elargir la vaccination contre la Covid-19 à tous les Guyanais qui le souhaitent »...C’est ce que préconise aujourd’hui le Comité scientifique territorial. Les experts médicaux et scientifiques locaux souhaitent faire évoluer la stratégie de l’Etat en la matière. 

La menace des variants du Covid-19, suscite l’inquiétude du Comité scientifique territorial et tout particulièrement la souche brésilienne. "Il faut estiment les experts guyanais, élargir la vaccination à l’ensemble de la population qui souhaite recevoir ce traitement préventif, et non plus uniquement les professionnels de santé, les personnes âgées de plus de 50 ans et celles atteintes de comorbidité. Pour l’instance consultative territoriale, c’est une question vitale aujourd’hui. Notre territoire doit être pionnier en matière de vaccination, comme c’est déjà le cas, pour la maîtrise de l’épidémie grâce notamment au couvre-feu. 

La vaccination à Sinnamary examinée

Comité scientifique

La vaccination à Sinnamary interpelle le Comité, après le refus de l'ARS de la poursuivre. Pour rappel, la commune des Savanes a mis en place, une campagne de vaccination contre la Covid-19, pour les administrés âgés de plus de 50 ans, avec le concours du Centre hospitalier de Kourou et de la Collectivité territoriale, mais sans l’aval de l’ARS. Résultat : après deux semaines l’agence régionale de Santé a demandé de tout arrêter. Pour le Comité scientifique "c’est incompréhensible alors que la priorité est bien de vacciner le maximum de personnes dans un délai le plus court possible". Les experts estiment aujourd’hui "qu’il faut au contraire soutenir ce genre d’initiative". L’ARS confirme, mais pointe du doigt les conditions : "l’opération de Sinnamary a été menée au détriment des personnes qui souhaitaient se faire vacciner à Kourou…et  pour l’heure, il n’y a pas suffisamment de doses de vaccin pour répondre à la demande, le temps viendra - assurent les autorités sanitaires - pour aller vers la population"

Les Outre-mer en continu
Accéder au live