Tribunal : la cour criminelle, le nouveau dispositif pour une justice plus rapide en Guyane

justice cayenne
Tribunal de Cayenne

La lenteur et la lourdeur des procédures judiciaires classiques provoquent l’engorgement des tribunaux dans toute la France. En Guyane, le fort taux de criminalité n’améliore pas la situation. La mise en place de la cour criminelle permet de gagner en rapidité.    

La lenteur et la lourdeur des procédures judiciaires classiques, provoquent l’engorgement des tribunaux dans toute la France. En Guyane le fort taux de criminalité n’améliore pas la situation. Le tribunal de Cayenne croule sous les dossiers à traiter. En conséquence, la Guyane est volontaire pour expérimenter un tout nouveau système : la cour criminelle. Viols, braquages, faits de violences avec armes sont entre autres ces dossiers qui sont traités par des magistrats professionnels.

Accélerer le cours de la justice : 

Tribunal de Cayenne
©Myriam Boicoulin

La Guyane enregistre un nombre de délits et un taux de criminalité plus important que les autres départements. Elle fait partie des 14 départements pilotes qui testent la cour criminelle, un dispositif qui permet d’accélérer le processus judiciaire et ainsi de désengorger les tribunaux traditionnels. Ce lundi matin se tiennent plusieurs audiences à la cour criminelle de Guyane. Il encourt jusqu’à 20 ans de réclusion criminelle pour avoir violé une jeune femme en la menaçant avec une arme à feu…. En temps normal ce type de dossiers peut prendre plusieurs jours pour être jugé… Ici cet homme originaire du Guyana pourrait être scellé sur son sort en 48 heures. Il ne s’agit pas d’un jugement expéditif mais de la cour criminelle. Un tout nouveau dispositif que la Guyane expérimente en avant première. 
 

La cour criminelle a été créée avec la loi du 23 mars 2019 avec sept premiers départements pilotes. La Guyane n'a pas été retenue pour le 1ere expérimentation mais pour la 2e. On a une très grosse activité pénale. C'est pour cette raison que nous nous sommes portés candidats, pour accélérer le cours de la justice. 

Laurent Fekkar magistrat délégué à la communication 

 

Tribunal
©Myriam Boicoulin

 

Pour la société d'urgence

Cette affaire de viol avec arme à feu est éligible à un jugement par la cour criminelle car le prévenu encourt jusqu’à 20 ans de prison. Pour les affaires plus graves, les meurtres ou autres crimes ou le prévenu encourt la perpétuité, les tribunaux classiques fonctionnent normalement. Chez nous en Guyane, ce sont surtout les braquages, les viols et les faits de violence très nombreux qui créent une situation d’urgence. Dans 24h, le prévenu saura si oui ou non il passera ses prochaines nuits en prison.

Le reportage de Myriam Boicoulin et Frédéric Larzabal

La cour criminelle, expérimentation pour une justice plus rapide.

  

Les Outre-mer en continu
Accéder au live