Macouria : un grand Mayouri pour dépoussiérer l'image du quartier de Sablance

environnement macouria
Macouria : grand Mayouri à Sablance
©Martial GRITTE
Ce matin, à l'appel de plusieurs associations citoyennes, des habitants de Sablance ont participé à un grand Mayouri dans ce quartier informel de Macouria. Il ont ramassé les déchets, coupé les mauvaises herbes. Ils se sont aussi cotisés pour remettre en état la piste qui dessert ce secteur.

Sous les herbes coupées, des déchets en tout genre. Dénichés, ramassés, ils sont jetés dans une grande benne, à l’entrée du quartier informel de Sablance, de l'autre côté du rond-point, face à Soula.

Donner une autre image de ce quartier informel


Un grand Mayouri nettoyage a été ainsi été organisée par deux associations : l'association des habitants de Sablance et VIVA, une association d’aide aux démunis qui œuvre dans plusieurs communes.

Les petites mains de ce grand nettoyage des vacances : des habitants de Sablance et des bénévoles d’autres communes venus les soutenir.

La mairie de Macouria a envoyé trois « ambassadrices du lien social » et la communauté d'agglomération du centre littoral a fourni le matériel.

Macouria : grand Mayouri à Sablance
©Martial GRITTE
Macouria : grand Mayouri à Sablance
©Martial GRITTE
Macouria : grand Mayouri à Sablance
©Martial GRITTE
Macouria : grand Mayouri à Sablance
©Martial GRITTE
Macouria : grand Mayouri à Sablance
©Martial GRITTE

Les quatre à cinq mille habitants de Sablance vivent sur des terrains appartenant à des privés ou à l’Etat.

En se prenant en main, ces bénévoles veulent montrer une autre image de leur quartier sorti de terre il y a plus de vingt ans.

Macouria : grand Mayouri à Sablance
©Martial GRITTE

Le Mayouri vise aussi à remettre en état la piste principale, défoncée à chaque saison des pluies. Les riverains se sont cotisés pour faire venir ces engins.

Encore trop de carcasses de voitures


La mairie rappelle qu’elle investit chaque année dans la réhabilitation du chemin, "mais seulement sur les 600 premiers mètres", précise l’association des habitants.

Reste aussi à évacuer les nombreuses carcasses de voitures, nombre d’entre elles "abandonnées là par des personnes extérieures au quartier", selon le maire.