guyane
info locale

Matoury : adoption dans la douleur du rapport sur les futurs lycées de la commune

politique matoury
conseil municipal matoury
Au centre Serge Smock maire de Matoury ©Olivia Garrett
Conseil municipal sous tension. Majorité et opposition se sont affrontées une nouvelle fois. L’intervention du président de la CTG Rodolphe Alexandre sur sa stratégie en matière de constructions scolaires a surpris. Finalement le rapport sur les futures constructions scolaires a été adopté. 
Cette séance était très attendue à Matoury. Depuis mars 2019, en effet, le conseil municipal est reporté, faute de conseillers présents. Adversaires et partisans s’opposent autour de l’implantation du futur lycée. La semaine dernière déjà, le conseil a été reporté faute de quorum.
Cette fois, la séance a pu avoir lieu. Il faut savoir que le lieu d’implantation du futur lycée de Matoury pose problème. Deux sites sont proposés pour construire ce lycée. Le premier est situé sur une parcelle à Gibelin, pour laquelle la majorité des élus ont voté en novembre 2018. Or ce choix selon les services de la mairie présenterait un problème majeur. Pour le maire, Serge Smock, il ne fait aucun doute que l’autre site, Copaya 2, déjà viabilisé, permettrait une livraison plus rapide du futur lycée.
Gabriel Serville ancien maire de Matoury et membre de l’opposition n’est pas de cet avis. Le site initialement choisi peut devenir constructible.

"Nous demandons au maire de respecter la loi. Lorsqu’un maire est capable de falsifier un budget, il peut tout falsifier. Le terrain de Gibelin est certes en zone naturelle mais il peut devenir constructible".

 

Conseil municipal matoury
Gabriel Serville au centre ©Olivia Garrett


Un vote obligatoire

Cette fois, pas d’échappatoire. Les conseillers étaient en nombre suffisant pour voter. Ils devaient se prononcer sur le rapport relatif à l’implantation de deux voire trois lycées à Matoury. Le projet Copaya a donc été approuvé par la majorité des votants soit 17 voix.
Serge Smock le maire de Matoury satisfait : 

"Ce rapport a été adopté dans la douleur. On se rapproche de la période électorale et donc ces débats sont normaux. L’objectif est de permettre à 800 élèves d’effectuer leur scolarité à Matoury dans trois ans".


Un président de la CTG impliqué 

Conseil municipal matoury
Rodolphe Alexandre président CTG ©Olivia Garrett
La présence de Rodolphe Alexandre le président de la Collectivité territoriale de Guyane a été très remarquée lors de ce conseil. Une présence qui démontre les enjeux de ces nouvelles constructions pour le territoire. Une intervention qui a plutôt jeté, en définitive, de l’huile sur le feu.
Jean Victor Castor conseiller municipal ulcéré : 

"Le président de la CTG n’a pas à imposer sa stratégie à la commune. Le débat portait initialement sur un lycée et on doit en approuver trois !"


En clair, la majorité a choisi d’implanter le nouveau lycée sur le territoire de Copaya. Des travaux en urgence qui devraient s’étaler sur trois ans. Une cité scolaire est prévue à court terme (7 à 8 ans), elle sera implantée à Gibelin. Enfin la majorité a également approuvé la possibilité de réserver l’emplacement du troisième lycée dans 10-15 ans sur Stoupan.
L’opposition quant à elle, absente du vote, n’a pas encore dit son dernier mot.



 
Publicité