Matoury : le village arawak de Sainte-Rose-de-Lima fête la journée des peuples autochtones

peuples autochtones matoury
Matoury : Le village amérindien arawak Sainte-Rose-de-Lima fête la journée des peuples autochtones
©Antoine DEFIVES
L'association sportive et culturelle des jeunes Arawaks du village Sainte-Rose à Matoury célèbre aujourd'hui la journée internationale des peuples autochtones. Au programme : tournois sportifs, ateliers d'apprentissage aux arts traditionnels et à la cuisine amérindienne.

Valoriser les savoirs-faire et les richesses des différentes communautés de Guyane… c’est l’un des objectifs de la journée internationale des peuples autochtones. Une date symbolique fixée au 9 août, par l'Assemblée générale des Nations Unies en décembre 2014.

L'occasion de rappeler aussi les enjeux majeurs pour les différents peuples amérindiens de Guyane (Arawak-Lokono, Apalaï, Kali’na, Palikur, Teko, Wayana et Wayãpi) comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé.

Découvrir une des cultures de Guyane

Toute la journée, des activités culturelles et sportives ont donc été organisées au village par les membres de l'association sportive et culturelle des jeunes Arawaks de Sainte-Rose de Lima, à Matoury. Ce village est la principale localisation de la communauté Arawaks (ou Lokono) en Guyane.

Entre expositions et marché artisanal, ateliers d'apprentissage à la vannerie, dégustations de mets de la cuisine amérindienne et matchs de vollez-ball, petits et grands n'ont pas boudé leur plaisir.

Un franc succès qui permet surtout d'ouvrir de nouveau le village aux Guyanais en vacances ou en week-end après une année compliquée pour la communauté amériendienne, fortement touchée par la crise sanitaire

En Guyane, il existe plus de 200 formes de vanneries différentes tressées par les Amérindiens, les Créoles ou les Noirs-Marrons. Seuls les peuples amérindiens continuent à en tresser la majeure partie.
©Antoine DEFIVES
Au programme de cette journée des peuples autochtones : artisanat, expositions, spectacles vivants, prestations artistiques ...
©Antoine DEFIVES
Les jeunes ont aussi organisé des tournoi amicaux
©Antoine DEFIVES
La grande majorité des vanneries est tressée grâce aux fibres d’aroumans.
©Antoine DEFIVES

 

Des festivités achevées tôt dans la soirée, en raison des mesures imposées par la situation sanitaire et le couvre-feu.

Xavier SABAYO, président de l’association des jeunes arawaks de Sainte Rose. Il répond au mirco d’Antoine Defives et Martial Gritte.