guyane
info locale

Deux surveillants de prison mis en examen après la découverte d'un trafic au sein du centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly...cinq autres personnes ont été inculpées

justice remire-montjoly
Prison de Cayenne
7 personnes mises en examen dans l’affaire du centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly. Elles sont actuellement en détention provisoire. Parmi elles : deux surveillants, deux détenus et la compagne de l’un d’entre eux.


 
7 personnes mises en examen dans l’affaire du centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly. Elles sont actuellement en détention provisoire. Parmi elles : deux surveillants, deux détenus et la compagne de l’un d’entre eux.


Corruption au sein de la prison

C’est une affaire qui vient à nouveau entacher la réputation du centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly. 7 personnes -dont 2 surveillants de la prison et 2 détenus- sont impliquées dans un dossier de corruption. Elles ont été mises en examen, pour « trafic de stupéfiants, d’association de malfaiteurs, remise illicite d’objets à détenus avec des conditions aggravées car ce sont des personnels habilités à pénétrer dans un établissement pénitentiaire ». Selon le procureur de la république, elles ont été placées en détention provisoire. En outre, un juge d’instruction a été désigné.


Un rapport édifiant de Adeline Hazan

Une nouvelle affaire après la publication en janvier 2019 d’un rapport du contrôleur général des lieux de privation de liberté évoquant le climat d' une extrême violence et du nombre important de dysfonctionnements graves à la prison de Rémire-Montjoly. Adeline Hazan appelait à une réorganisation du fonctionnement de l’établissement qui accueille 800 prisonniers. Après ce rapport le directeur de la prison et son adjoint ont été sanctionnés.
Le centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly au coeur d'une nouvelle affaire. Deux agents et deux détenus sont soupçonnés d'avoir organisé un trafic de stupéfiants au sein de l'établissement.


 
Publicité