Grue effondrée à Dégrad-des-Cannes : des millions d'euros de dégâts

transports remire-montjoly
Grue effondrée

Elle n'a même pas eu le temps d'être installée sur ses rails : une des deux grues mobiles neuves s'est effondrée sur le quai du Grand Port Maritime. Pas de blessé mais d'importants dégâts matériels. Une seule grue pèse 800 tonnes et coûte plusieurs millions d'euros. 

Grue effondrée

Elle n'a même pas eu le temps d'être installée sur ses rails, une des deux grues mobiles flambant neuves s'est effondrée sur le quai du Grand Port Maritime à Degrad-des-Cannes le 25 juin. Heureusement, pas de blessé mais d'importants dégâts materiels, une grue pèse 800 tonnes et coûte plusieurs millions d'euros. Elles sont destinées à faciliter et améliorer l'activité portuaire.

Effondrement de la partie haute

Grue effondrée

L’image est impressionnante, la partie haute de la grue s’est effondrée. Les dégâts matériels sont considérables. L’accident s’est produit à la fin de l’assemblage de la grue pendant l’opération de boulonnage. Pour rappel, le navire battant pavillon français est arrivé lundi. A son bord, 4 éléments pesant plusieurs centaines de tonnes, les deux socles en bleu, et en jaune, les deux têtes de grue, les socles ont été débarqués mardi et mercredi. L’assemblage consistait à positionner la partie haute de la grue sur son socle.
Une opération très délicate opérée depuis le navire par les salariés des entreprises de construction et d’armement des engins de levage. A cette heure, la partie effondrée tient en équilibre, elle est toujours accrochée aux grues du navire. Un navire qui penche dangereusement quasiment 24h après l’accident, des pourparlers sont toujours en cours entre les assureurs, les autorités portuaires, le constructeur des grues, et l’affréteur.

Des millions d'euros de dégâts

Grue effondrée

L’objectif est de se mettre d’accord sur le mode opératoire à tenir. Il faut sauver ce qui peut l’être et ne pas provoquer d’avantage de dégâts matériels. La direction du port affirme que le trafic est pour l’instant maintenu à son niveau normal. Les dockers qui ne travaillent pas sur ces opérations peuvent décharger les navires qui accostent aux 2 quais restants…"Seules deux anciennes grues sont opérationnelles. Le quai 2 est bloqué, et le quai 3 peut accueillir les petits bâteaux" précise Frédéric Santais – directeur du GEMAG, le groupement d’employeur de la manutention portuaire en Guyane. Un accident de cette envergure est une première en Guyane. Ces grues représentent un investissement de près de 14 millions d’euros et représentent aussi un important besoin de modernisation du principal point d’entrée de marchandises sur notre territoire

Le point avec Guillaume Perrot et Seefiann Deie :

Port maritime : chute d'une grue, de gros dégâts matériels.