publicité

Christiane Taubira sort de son silence médiatique

Invitée de la matinale de la radio, Chritiane Taubira, ex ministre de la Justice, Garde des Sceaux, s'est, notamment, exprimée sur le projet Montagne d'Or..

Christiane Taubira invitée de la radio le 13 avril 2018 © Charly Torres
© Charly Torres Christiane Taubira invitée de la radio le 13 avril 2018
  • Par Catherine Lama
  • Publié le
Christiane Taubira que l'on avait pas entendue depuis des mois sur les ondes guyanaises, est sortie de son silence médiatique pour s'exprimer avec la verve qu'on lui connaît sur les dossiers brûlants qui agitent actuellement la Guyane.
L'ex ministre en retrait de la politique a choisi de se consacrer à la transmission de son savoir qu'elle fait partager dans le monde entier comme en Guyane, exceptionnellement, elle a répondu à l'invitation de Guyane la 1ère.

La Montagne d'Or un projet industriel qui n'a pas de vocation sociale


Sur le projet minier Montagne d'Or, Christiane Taubira n'a ménagé personne les opposants  comme les partisans. Une affaire qui ressemble, déclare t-elle sans ménagement,  à "une guerre de tranchées" dans laquelle il faut ramener un peu de sang froid. :

"... Pour ma ma part, je ne suis pas forcée d'être dans un camp. Ni dans celui des grands défenseurs de la nature, donneurs de leçons souvent ignorants de l'histoire de ce pays, irrespectueux des générations d'amérindiens, de bushi nengués, de créoles qui ont préservé ce territoire et ses écosystèmes par leurs connaissances et par leurs modes de vie. J'estime qu'on peut être contre ce projet sans être cornaqué par les professionnels de l'interdit. On n'est pas obligé pour cela de rejoindre le camp des affairistes avec leur escorte de ramasse-miettes..."


Une déclaration qui ne va pas plaire ce dont l'ancienne ministre n'a cure. Christiane Taubira a rappelé que la Montagne d'Or est un projet industriel international mené par des sociétés qui recherchent du profit. Il n'est pas raisonnable d'en attendre autre chose et surtout pas que ce projet participe à l'aménagement du territoire. Quant au 1% de retombées fiscales, des "miettes" dit-elle qui occultent la réalité : l'incapacité des Guyanais à se projeter et penser collectivement l'aménagement du territoire. En 1994, il avait été envisagé de créer une société d'économie mixte pour gérer la question minière en Guyane, cette proposition reste encore d'actualité.

L'économiste pense que le secteur aurifère n'est pas une activité d'avenir qui permet des emplois perennes au contraire de ce qu'offrirait le secteur de la biodiversité. Christiane Taubira a insisté sur le manque de vision politique des décideurs locaux pour l'aménagement du territoire et la préservation de l'intérêt général.
Elle n'est pas spécialement contre l'activité minière mais ne la favoriserait pas.

Regardez l'intégralité de cette interview 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play