Cinq individus soupçonnés d'avoir participé à une fusillade à Soula, interpellés et mis en détention provisoire

faits divers
Une rue de Balata
Une rue du quartier de Balata ©Pierre Tréfoux
Cinq individus vivants à Balata interpellés et placés en garde à vue. L’enquête devra déterminer leur degré d’implication dans une fusillade qui a eu lieu le 1er mars à Soula. Des armes et des stupéfiants ont été saisis.

L’affaire avait fait grand bruit à l’époque : les vidéos circulant sur les réseaux sociaux. Le 1er mars, une dizaine de coups de feu étaient tirés dans le quartier de Soula à Macouria. Des coups de feu qui n’ont fait aucune victime. Une enquête de flagrance, précise le communiqué du parquet est « immédiatement ouverte et confiée à la gendarmerie de Kourou. Cinq individus sont alors identifiés. Certains sont susceptibles d’appartenir à une bande dénommée B13 ».

Descente à l'aube

Gendarmerie
©DR

Sept mois après, 60 militaires de la gendarmerie nationale font une descente dans le quartier de Balata. Les perquisitions sont fructueuses : 3,7 kgs de cannabis, 150 gr de cocaïne ainsi que deux armes de poing et de de nombreux bijoux.

Des aveux

Salle d'audience du tribunal correctionnel de Cayenne 26 11 19
©Frédéric Larzabal

Cinq individus sont interpellés. Ils seront placés en garde à vue après - poursuit le communiqué - avoir reconnu «… leur participation et expliquent avoir voulu dérober un scooter en représailles d’un vol commis dans leur quartier ». Ils sont désormais en détention provisoire pour des faits de détention d’armes de catégorie B et tentative de vol aggravé. Leur comparution devant le tribunal correctionnel est prévue le 22 octobre.