publicité

Le collectif "Pou Lagwiyann Dékolé" envisage de nouvelles actions si aucun accord n’est trouvé d'ici 48h pour EDF et l'hôpital

Le collectif "Pou Lagwiyann Dékolé" envisage de nouvelles actions si aucune sortie de crise n’est trouvée pour les grévistes d’EDF et de l’hôpital de Cayenne. Le collectif pose un ultimatum de 48 heures qui prendra fin la veille du second tour de la présidentielle.

Les grévistes devant le siège d'EDF Guyane à Cayenne. © Frédéric Larzabal
© Frédéric Larzabal Les grévistes devant le siège d'EDF Guyane à Cayenne.
  • Guyane 1ère
  • Publié le , mis à jour le
A la tête de la contestation sociale qui a paralysé la Guyane durant un mois, le collectif "Pou Lagwiyann Dékolé" a tenu une conférence de presse ce mercredi 3 mai.

Des solutions pour EDF et le CHAR

Les membres du collectif demandent à ce que des solutions soient apportées aux grévistes d’EDF et du Centre Hospitalier Andrée Rosemon (CHAR), à Cayenne. Malgré la fin du mouvement social dans le département, ces deux conflits persistent et aucun accord n’a été trouvé entre syndicats et direction. Ce mercredi déjà, le syndicat UTG de la plateforme portuaire bloque le port de Dégrad-des-Cannes en soutien aux grévistes.
© Frédéric Larzabal
© Frédéric Larzabal

De nouvelles actions

Si aucune sortie de crise n’est trouvée dans les "48 heures" pour les salariés d’EDF et du CHAR, les membres du collectif "Pou Lagwiyann Dékolé" "prendront leurs dispositions", disent-ils.

Ils envisagent de nouvelles actions sans en détailler le contenu. A noter toutefois que ce mercredi matin, des camions de transporteurs se sont postés sur le blocage encore en place boulevard Mandela devant le siège d’EDF à Cayenne.
Piquet de grève devant le siège d'EDF à Cayenne. © Frédéric Larzabal
© Frédéric Larzabal Piquet de grève devant le siège d'EDF à Cayenne.

A EDF, une partie des grévistes occupe depuis plusieurs jours deux centres de pilotage du réseau électrique, et procède à des coupures de courant, dénoncées par la direction d'EDF, qui a porté plainte en référé. Mardi, près de 40% de la Guyane a ainsi été privée d'électricité pendant plusieurs heures, selon EDF. 

Second tour de la présidentielle

Par ailleurs, le délai de 48 heures annoncé par le collectif prendra fin vendredi, soit la veille du second tour de l’élection présidentielle. Est-ce que le le collectif "Pou Lagwiyann Dékolé" menace le déroulement du scrutin en Guyane ? Réponse dans les jours qui viennent.

Conférence de presse du collectif "Pou Lagwiyann Dékolé" du 03 mai 2017 (l'intégrale)
Conférence de presse du collectif "Pou Lagwiyann Dékolé" du 03 mai 2017 - Guyane 1ère

Florence Adjodha membre du collectif "Pou Lagwiyann Dékolé" répond aux questions de Viviane Dauphoud-Eddos
Florence Adjodha répond aux questions de Viviane Dauphoud-Eddos - Guyane 1ère

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play