Conférence de presse du 12 janvier 2022 : les mesures annoncées par la Préfecture, l'ARS, le Rectorat et la Collectivité Territoriale de Guyane

coronavirus
Conférence de presse sur la situation sanitaire au Rectorat de Guyane ©Olivier DAMONE
Ce mercredi 12 janvier 2022, le Rectorat, l'ARS, la Préfecture et la Collectivité Territoriale de Guyane ont organisé une conférence de presse. Lors de cette rencontre, ils ont annoncé les dispositifs sanitaires prochainement mis en place par chaque organisme. L'objectif : affronter la nouvelle vague de Covid-19 qui frappe le territoire.

L'ARS annonce l'arrivée de 40 000 tests antigéniques

Clara de Bort, directrice de l'Agence Régionale de la Santé en Guyane annonce l'arrivée de 40 000 nouveaux tests antigéniques sur le territoire. Il y aura aussi 138 000 autotests. Ces éléments proviennent des stocks stratégiques de l'Etat. Ils seront distribués aux pharmacies et aux Centres départementaux de prévention et de santé (pour les communes de l'intérieur). 

La représentante de l'organisme de santé dresse également un état des lieux de la condition sanitaire actuelle. Elle évoque la situation alarmante des habitants de l'Île-de-Cayenne et des Savanes "qui ont dépassé les 5 000 cas pour 100 000 habitants (soit 5% des habitants)".

Ce qui signifie qu'un habitant sur 20 du centre littoral et des Savanes a eu un test positif dans la semaine. Un sur 20, ça veut dire possiblement deux sur 20, ou trois sur 20, qui sont positifs au cours des sept derniers jours, parce qu'ils ne se sont pas tous testés depuis le début de l'épidémie.

Clara de Bort, Directrice de l'ARS de Guyane

117 écoles fermées sur les 187 que compte l'Académie de Guyane

De son côté, le Recteur de l'Académie de Guyane, Alain Ayong Le Kama, fait part de la difficulté de l'Education Nationale à faire face au fort taux d'absentéisme de son personnel. "Avec cette fulgurance, évidemment la capacité d'adaptation s'en ressent. Elle est amoindrie", ajoute-il.

Aujourd'hui, sur les 187 écoles que nous avons dans l'Académie, nous avons 117 écoles fermées. Cela veut dire qu'il y a 70 écoles qui sont ouvertes et que les enfants continuent d'aller à l'école.

Alain Ayong Le Kama, Recteur de l'Académie de Guyane

Quant aux 37 collèges de l'Académie de Guyane, 17 sont fermés. Enfin, sept des 16 lycées de Guyane ont dû fermer leurs portes. A la question "pourquoi laissez-vous les établissements ouverts ?", le Recteur répond : "Ce n'est pas, comme certains le disent, de l'acharnement." 

Conférence de presse sur la situation sanitaire au Rectorat de Guyane ©Olivier DAMONE

La fermeture générale des établissements scolaires n'est pas prévue

Alain Ayong Le Kama affirme : "Notre objectif premier, c'est la scolarisation des enfants. Et directement, en deux, c'est la sécurité des enfants." D'après les explications du Recteur, les établissements ferment dans le seul cas où les conditions d'accueil n'assurent plus la sécurité des enfants. 

Autre argument sur la non-fermeture uniformes des écoles : "la dynamique de l'épidémie n'est pas répartie de façon homogène sur le territoire", déclare Alain Ayong Le Kama. Certains établissements sont donc moins touchés par le variant Omicron.

La fermeture uniforme des établissements n'est donc pas à l'ordre du jour. Par ailleurs, le Recteur souhaite trouver un protocole sanitaire adapté aux besoins du département. Ses équipes y travaillent encore et ont besoin de temps supplémentaire.

Le protocole national est totalement construit sur l'hypothèse que les personnes sont vaccinées. Nous ne pouvons pas construire un protocole de cette nature-là [...] Il faut que j'arrive à trouver les moyens de construire un protocole sans intégrer cette distinction, qui n'a pas beaucoup de sens dans notre académie.

Alain Ayong Le Kama, Recteur de l'Académie de Guyane

Le protocole actuellement appliqué à l'échelle nationale serait donc basé sur un chiffre de 79,1 % de la population française vaccinée.  Or, en Guyane, 39,7% de la population est vaccinée.

De nouveaux dispositifs proposés pour le personnel la CTG

Le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Gabriel Serville, annonce, quant à lui, des mesures bientôt mises en place pour le personnel de la collectivité. Cela concerne donc, entre autres profils, des professionnels en contact avec des enfants, des élèves d'établissements scolaires et des personnes à risque. 

Il s'agira d'abord d'un travail de sensibilisation par l'organisation de webinaires. Il y aura aussi un drive permettant à ces personnes de réaliser des tests de dépistage sur le parking de la collectivité. Par ailleurs, des créneaux pourraient être spécialement aménagés pour les agents souhaitant se faire vacciner.