Confinement : à quelques jours de la fête des mères les commerçants des magasins non essentiels toujours fermés crient à l'injustice

coronavirus
Galerie marchandise fermée à Rémire-Montjoly
Galerie marchandise fermée à Rémire-Montjoly ©CSG

Trois types de commerces de détails ont été rajoutés à la listes de ceux qui ont désormais le droit d’ouvrir. Il s’agit des magasins vendant de articles de toilette et d’hygiène des articles de puériculture et des produits d’entretiens. Pour les autres, il faudra encore attendre.

 

Trois types de commerces de détails ont été rajoutés à la listes de ceux qui ont désormais le droit d’ouvrir. Il s’agit des magasins vendant de articles de toilette et d’hygiène des articles de puériculture et des produits d’entretiens. L’arrêté est sorti vendredi soir, le 21 mai.

Arrêté du 21 mai 2021

Les autres commerces dits « non essentiels » doivent rester fermés à quelques jours de la fête des mères, une véritable injustice pour ces commerçants qui avaient encore l’espoir de pouvoir ouvrir.

Des commerçants éprouvent un fort sentiment d'injustice

Dans une galerie commerciale de Rémire-Montjoly on est loin de la foule des grands jours, la majorité des commerces sont fermés : prêt à porter, chaussures ou bijoux sont dans la liste des commerces non essentiels.

Didier Daubié propriétaire d'un magasin de vêtements est déçu. Il espérait ouvrir avant la fête des mères, la vente de vêtements en quick and collect ne fonctionne pas.

Je ne laisse pas l'accès aux cabines puisqu'on nous a interdit avec un grand I d'ouvrir. Sans connaissance de l'activité des commerçants du prêt à porter, des commerçants qui vendent des chaussures, du matériel de sport. On n'est pas plus idiots que les autres. On peut laisser rentrer une personne par une personne...


Didier Daubié a perdu 70% de son chiffre d’affaire depuis le début de la crise sanitaire.Trop c’est trop, après 10 ans, il a décidé de vendre son affaire.

Damien Buirette lui n’en est pas encore là mais avec 370.000 euros de déficit et presqu’aucune vente en cette période, c’est l’angoisse et il ne comprend pas les choix des autorités.

Toutes les autres dispositions que l'on demande de respecter, une personne adulte par foyer au super marché etc... rien n'est respecté, il n'y a absolument aucun contrôle, on ne comprend pas. Je suis ravi pour ceux qui peuvent ouvrir ... maintenant j'aimerai que l'on m'explique la logique de la chose. A chaque que l'on prend une décision on s'appuie sur une logique, pourquoi on nous ferme ferme nous et tout le reste est ouvert!


Car l’arrêté de la préfecture sorti vendredi n’autorise l’activité que de 3 types de commerce supplémentaires : ceux vendant des objets de puériculture, des produits d’entretiens et des articles de toilette et d’hygiène.

Nathalie Nouh Chaïa-Vernet a donc pu rouvrir sa parfumerie. Une ouverture au goût amer, son groupement s’est battu pour l’ensemble de commerçants

Nous sommes surpris car la volonté c'était vraiment de pouvoir obtenir l'ouverture de tous les commerces. C'est pas dans une petite boutique où il y a très peu de fréquentation que l'on va avoir une contamination ... on se trompe de cible malheureusement!


Tous les chefs d’entreprises ont espoir de pouvoir ouvrir cette semaine. Leur cauchemar serait la prolongation du confinement.